Moins d’argent pour la Monnaie

Par Claude Jottrand | mer 17 Décembre 2014 | Imprimer

On le sait, le nouveau gouvernement belge, en place depuis quelque mois, a décidé de mettre les institutions culturelles du pays à la diète, et la Monnaie n’échappe pas à la règle. C’est dans ce cadre, et quelques jours seulement après la démission de Ludovic Morlot, que Peter de Caluwé a annoncé hier, la mort dans l’âme, son plan d’austérité pour les saisons à venir. Réduction du nombre de créations – 7 ou 8 par an au lieu des 9 ou 10 initialement prévues, réduction de l’emploi – 16 postes passent à la trappe, suppression de la danse – malgré le rôle historique de Bruxelles dans l’émergence de la danse contemporaine, suppression radicale de l’opéra baroque, autre domaine où les Belges furent précurseurs mais qui nécessite le recours à des musiciens non statutaires : c’est une véritable refonte de la proposition culturelle de l’institution qui se prépare, dont on ne mesure sans doute pas encore toutes les conséquences. Le but est de préserver le corps de métier de la noble maison bruxelloise, certes, mais à quel prix !

Partager