Portrait de Maxime de Brogniez

Dès la fin de ses études de droit, Maxime de Brogniez acquiert la conviction que les objets artistiques et culturels constituent des outils de réflexion particulièrement puissants. Il complète alors sa formation par un master en esthétique et philosophie de l’art. Il est actuellement chercheur à l’Université de Liège et prépare une thèse de doctorat au croisement du droit et de la philosophie. Il développe notamment une expertise en droit de l’art et du secteur culturel, droit d’auteur, droit des médias, droit administratif et droit des marchés publics. Persuadé que toute réflexion réellement stimulante fait suite à une émotion nécessairement violente, il se passionne très tôt pour l’opéra. D’aussi loin qu’il se souvienne, il n’a jamais cessé de chanter. Il est également formé en piano et en clavecin. 

 

Ses articles

Du 29 novembre au 2 décembre, la Gare centrale de Bruxelles verra, progressivement et collectivement, s’épanouir un opéra. Le fourmillement du lieu, l’absence nécessaire d’ancrage des voyageurs qui y transitent, permettra de croiser les points de vue et, concrètement, de mettre en commun les...
Brève - 27/11/2021 - Bruxelles
Si Lucia est morte, c’est parce qu’elle était une femme. Si Lucia est morte, c’est parce qu’elle était une femme puissante qui a tenu tête. Lieu d’émotions violentes par excellence, l’opéra ébranle le spectateur pour mieux le renvoyer au réel.   De Lucia di Lammermoor, opéra que Donizetti compose...
Actualités - 05/11/2021 - Lucia di Lammermoor - Donizetti - Actualité