Celso Albelo : « impossible de refuser un rôle comme Arnold »

Par Christophe Rizoud | jeu 08 Janvier 2015 | Imprimer

Oui, Arnold dans Guillaume Tell est un des rôles les plus difficiles du répertoire : la partition est longue, tendue et la prononciation du français toujours délicate, surtout pour un chanteur étranger. Mais il en faut plus pour décourager Celso Albelo qui s’apprête à sauter le pas les 22, 25 et 28 janvier à Monte-Carlo puis le 31 janvier au Théâtre des Champs-Elysées à Paris. Amateur de défis à relever, le ténor canarien envisage ce type de rôle, particulièrement exigeant, comme une opportunité de développement : « Le rôle présente différentes sortes de difficultés mais je pense que celle qui peut être considérée comme la plus dangereuse, ou du moins celle qui exige le plus de vigilance, est de maintenir la tension dramatique jusqu’à l’air final. Arnold demande beaucoup, physiquement et mentalement, durant tout l’opéra, et il y a une petite pause avant le grand air… On pourrait penser que c’est le moment de se relaxer mais, au contraire, c’est le moment où le chanteur doit rester concentré et ne pas se laisser aller pour donner le meilleur de lui-même dans l’aria finale. »

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.