Entre femmes

Mélodies

Par Christophe Schuwey | dim 02 Mai 2010 | Imprimer
Pour La chanson d’Eve, pour Le jardin clos, pour les symboles, on reste entre femmes. Mireille Delunsch et Marie-Josèphe Jude nous proposent un choix de mélodies, alliant deux cycles de composition tardive (La chanson d’Eve et Le jardin clos) et des mélodies antérieures. Le programme est beau, évidemment; le concept attire, et l’on espère s’offrir tout un monde à l’écoute de ce récital...
Et l’enchantement prend : Mireille Delunsch est délicate sans être précieuse, semble pure sans être désincarnée. La couleur vocale est belle - parfaite, à notre sens, pour ce répertoire -, l’interprétation fouillée, sans être intellectuelle. Tout semble idéal : oui, un monde revit. Un voyage dans lequel on se trouve délicieusement entraîné, une atmosphère embaumée de roses ou de tristesses, elle trouve le ton d’un désabus passionné pour « Larmes », comme elle ravive la couleur du premier matin de « Paradis », et fait naître, à nos oreilles, à nos yeux et à notre odorat, des buissons de fleurs : oui, un univers existe. Au piano, Marie-Josèphe Jude, à la sonorité parfois un peu sèche, chemine avec tout autant d’intelligence et de musicalité... les nuances sont idéales - heure exquise -, jamais brutales. On regrette simplement quelques duretés ici et là, sans qu’elles soient rédhibitoires.
C’est assurément un voyage magnifique que nous offrent ici Mirelle Delunsch et Marie-Josèphe Jude. Difficile à objectiver, l’expérience est merveilleuse et intime, à vivre, d’autant que les enregistrements de La chanson d’Eve et du Jardin clos ne sont pas légion. Un magnifique pendant au récital Fauré de Yann Beuron.
 
Christophe Schuwey
 

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.