L'âme du sud, en toute simplicité

Canciones espanolas

Par Laurent Bury | jeu 14 Février 2013 | Imprimer
 

Pendant vocal du superbe enregistrement que le jeune pianiste Guillaume Coppola consacrait l'an dernier aux Canciones Españolas de Granados (paru chez Eloquentia), c'est une sorte de florilège de la chanson espagnole du XXe siècle que nous présente ici l'excellente Bernarda Fink. Largement inspiré de la mélodie française (les trois compositeurs ont – au moins partiellement – été formés à Paris) mais aussi des musiques traditionnelles locales, ce répertoire très original et assez peu enregistré, parfois méprisé ou relégué au second plan des écoles nationales, trouve ici une interprète de grande qualité, qui lui porte une attention faite à la fois d'amour et de compétence. Elle a composé un programme subtil : le choix des mélodies fait alterner sans transition des climats d'une nostalgie presque désespérée avec des danses joyeuses et légères ou de tendres berceuses. La couleur générale des textes mis en musique est souvent sombre et désabusée, mais sans pathos exagéré ; la partie de piano, plus mordante que réellement noire, nuance et colore ce climat.


Rien dans l'approche de Bernarda Fink ne fait songer aux espagnolades un peu caricaturales qu'on entend souvent dans ce type de répertoire. Aucun effet gratuit, aucune désinvolture. Au contraire, avec une simplicité confondante, elle donne aux mélodies qu'elle a choisies une belle intensité, une rigueur constante et un investissement total, comme lorsqu'elle aborde n'importe quel autre répertoire ; et c'est ce traitement particulièrement soigné qui seul permet de rendre justice aux partitions. Granados alors fait songer à Schumann, avec ses sautes d'humeur soudaines, les chansons séfarades de Rodrigo rappellent les chants hébraïques de Ravel, et les chansons espagnoles de Manuel de Falla évoquent Canteloube et ses Chants d'Auvergne. L'art du chant transcende les particularismes nationaux: Fink est parfaitement à l'aise en espagnol, même si tout ce qu'elle a enregistré jusqu'ici dénote une plus grande familiarité avec le répertoire germanique. C'est avec grand plaisir qu'on retrouvera aux côtés de la mezzo argentino-slovène le pianiste américain Anthony Spiri, qui l'accompagnait déjà dans deux de ses enregistrements précédents, consacrés respectivement à la musique slovène et aux Maria Stuart Lieder de Schumann.

 

Sur Qobuz :

Canciones españolas (Falla - Granados - Rodrigo) | Compositeurs Divers par Bernarda Fink

 

 

 

  

 

 

 

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.