Vous ne séparerez point ce que Dieu a uni…

Requiem

Par Philippe Ponthir | mar 04 Août 2009 | Imprimer
Singulier opus dans tous les sens du terme. Dans son souci d’offrir ses productions au meilleur prix, Brilliant Classics rogne sur tout ce qui peut l’être : présentation et livret compris. Nos tentatives de recherches sur google notamment au sujet des interprètes auront été bien vaines. Cela aura le mérite de conférer à notre écoute, une virginité immaculée de tout préjugé.
De l’angle d’écoute de l’enregistrement, même en faisant appel à toute la chrétienté de nos années d’enfant de chœur, il n’y a malheureusement pas grand-chose à dire. Le Requiem de Mozart doit à son rang de chef-d’œuvre, une surabondance de gravures au sein de la discothèque mozartienne. Les plus grandes formations, chefs et autres solistes se sont avec bonheur et émotion, prêtés à l’exercice pieux. En quelques mots, la présente édition dans ses différents paramètres de direction musicale, conduite des chœurs (élément premier dans le Requiem) ainsi que l’aimable participation des solistes (heureusement restreinte en comparaison à d’autres œuvres sacrées comme La Messe en Ut), ne dépasse guère l’honnête et sympathique exécution régionale. On ajoutera que les conditions d’enregistrement, notamment au niveau des différents équilibres, ne s’avèrent que peu flatteuses, en particulier pour ces dames. Un disque d’ambiance, en musique de fond, pour une matinée dominicale où l’on vaque à d’autres occupations, d’une oreille rapidement distraite.
Néanmoins, plusieurs réflexions nous frappent. Premièrement, que Mozart et sa divine musique survivent décidément toujours et à tout. Ensuite, quelle peut être l’utilité d’une parution isolée de cet opus ? Une politique d’édition économique avec ses avantages et ses inconvénients ? Soit, mais pour rejoindre notre propos premier, on peut dénicher à un prix tout aussi concurrentiel, des gravures illustres tombées dans le domaine public. De plus, pour recentrer le débat sur la maison Brilliant Classics, la firme ne se tire-t- elle pas une balle dans le pied avec l’édition isolée d’items aussi prosaïques, alors que l’on peut trouver son édition intégrale Mozart de 170 CDs à 99 euros (édition comprenant ce Requiem) et que ce disque est vendu aux environs de 9 euros ? Cette gravure doit en tout cas, donner envie aux lecteurs d’éplucher le catalogue de la firme réputée pour ses éditions intégrales. A des prix imbattables, elle propose de réels trésors non seulement dans l’édition d’œuvres peu diffusées mais aussi régulièrement, avec des affiches autrement inspirées.
 
                                                                                                                                                    Philippe PONTHIR
 

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.