Dossiers

A l'occasion du centenaire de la mort de Jules Massenet (1842-1912), balade à la découverte d'un des plus grands compositeurs d'opéras français selon différents angles d'approche.
Etudes et réflexions autour de Belisario, opéra méconnu de Donizetti qui, malgré son succès lors de sa création, n'a pas réussi pas à s’imposer au répertoire.
Mise à jour du dossier consacré en 2006 à la mezzo-soprano Elina Garanča : portrait, discographie, interview
Alors que Donizetti composait cet étonnant ouvrage, ni opéra, ni oratorio, Il Diluvio universale, un tel déluge s’abattait sur la ville de Naples qu’on alla jusqu’à l’accuser de sorcellerie !
A l'occasion d'un Don Quichotte en forme d'adieu à La Monnaie de Bruxelles, Forumopera.com a choisi de rendre un hommage particulier à José van Dam, à travers divers regards sur un parcours exceptionnel : interview exclusive, portraits, vidéographie, discographie sélective, recueil d’anecdotes, etc.
Dernier ouvrage créé du vivant de Donizetti, mais composé curieusement en chassé-croisé avec Don Pasquale et Maria di Rohan, Caterina Cornaro offre néanmoins une remarquable unité de couleur, étonnante de poésie donizettienne au plus haut degré de son inspiration.
La voix d'un rôle favori : un jeu de mots bienvenu pour ce rôle de Fernand dans La Favorite que le grand ténor espagnol Alfredo Kraus interpréta quatre-vingt-sept fois ! 
Avec Dom Sébastien Roi de Portugal, créé le 13 novembre 1843 à Paris, Gaetano Donizetti croyait tenir son chef-d’œuvre. Ce fut son dernier opéra...
Le Festival della Valle d’Itria a proposé en 2008 le Don Bucefalo de Antonio Cagnoni, un ouvrage fort populaire à son époque. La publication par la firme Dynamic d'un enregistrement de ces représentations est l'occasion de se pencher sur une intrigue gentiment parodique de la composition d'un opéra, mais surtout de découvrir une musique délicieuse rappelant qu'il existe un opéra bouffe italien après Don Pasquale.
Simone Mayr laissa une soixantaine d’opéras composés entre 1794 et 1823. Fedra, créé à La Scala de Milan le 26 décembre 1820, est son avant-dernier et le dixième de ses opéras repris et connus aujourd’hui. Les représentations au Théâtre d’Etat de Brunswick en 2008 viennent de faire l'objet d'un enregistrement chez Oehms Classics, prétexte à un dossier sur une oeuvre où il arrive à Mayr de se montrer plus « moderne » que Rossini.
Pièce de circonstance, le Viaggio a Reims célèbre en 1825 le couronnement de Charles X, mettant en musique une intrigue frivole constellée de rôles inchantables écrits pour les dix meilleurs chanteurs de l'époque.
Juillet 2007, le professeur Guy Bébéart annonce dans la revue de Philologie Musicale Franche­ Comtoise qu’il vient de réunir la correspondance de la chanoinesse Roseraie de Burbure et du facteur lubrique Boniface Croustadou.
Marie-Ange Todorovitch a cette façon bien singulière de vous faire entrer dans son univers. Avec un naturel presque trop rare, elle partage, au fil des conversations, des fragments intimes de sa vie… L’air de rien. Un peu comme si nous faisions partie de la famille. Marie-Ange surprend et bien plus encore elle nous touche…  
19 mai 1999 : naissance de Forum Opéra. A l’occasion de son 10e anniversaire, le premier webzine francophone du monde lyrique et de l’opéra balaye de manière arbitraire - c’est inévitable ! - les 20 autres dates qui ont forgé l’histoire du genre.
Lisa della Casa fête cette année son 90ème anniversaire. Comme quelques rares icônes du chant, cette cantatrice adulée, retirée depuis de longues années, continue de vivre dans le souvenir commun, par ses enregistrements, les photos ou les documents qui ne cessent de raviver sa présence.
« La Fiancée des Pirates » est le charmant surnom que la revue Opéra International avait si bien trouvé pour Leyla Gencer qui vient de disparaître le 10 mai dernier.  
Zampa, est un opéra-comique typique de ce genre lyrique florissant à l’époque romantique de ces années 1820-30 et aujourd’hui un peu oublié, à part quelques sursauts de vie de la touchante Dame blanche de Boïeldieu, ou de l’espiègle Fra Diavolo d’Auber.
L’Allemagne refait le siège de Calais, pour ainsi dire, mais d’une façon pacifique et artistique, puisque Gelsenkirchen repropose le bel opéra que cette grande Histoire inspira à Gaetano Donizetti. Il est d’ailleurs dommage que la glorieuse Ville de Calais ne soit pas un centre lyrique car outre L’Assedio, elle pourrait également monter Gianni da Calais, charmant opéra « semiserio » du même Donizetti… 
Le 19 janvier 2008, l’Allemagne crée chez elle, et en même temps fait ressurgir de la poussière du Temps, La Nonne sanglante, qu’un jeune Charles Gounod de trente-six ans avait donné sans trop de succès à l’Opéra de Paris, en 1854.
Le feuilleton de l'été par Sylvain Fort et Camille de Rijck

Pages

S'abonner à Dossiers