Promesse tenue

Ma vie avec Strawinsky

Par Christophe Rizoud | jeu 29 Septembre 2022 | Imprimer

Stravinsky (ou Strawinsky ?), star de l’édition en 2022 ! A la suite de Lionel Esparza*, Jean-Yves Larrouturou consacre une monographie au compositeur du Sacre du Printemps. Le premier réussissait l’exploit de donner à comprendre le génie protéiforme d’un des musiciens majeurs du XXe siècle ; le second adopte une démarche plus personnelle, conformément à l’esprit de la collection dans laquelle son texte se range : « Ma vie avec… » .

Un après-midi d’octobre 1968, la diffusion de L’Oiseau de feu par la Radio scolaire de l’Office français des techniques modernes d’éducation propulse Igor Stravinsky dans l’univers de Jean-Yves Larrouturou pour ne plus l’en quitter. « Un compositeur vivant (ndlr : Stravinsky est mort en 1971) avait fait irruption dans la vie d’un garçon de sept ans et m’avait fait le don libéral et inestimable d’une musique somptueuse, fracassante, un vacarme souverain et jubilatoire… », écrit encore sous le choc celui qui aujourd’hui cumule les fonctions d’ingénieur, de dirigeant d’entreprise, de producteur de radio et de président du théâtre national de l’Opéra-Comique.

Cette première rencontre, inoubliable, a engendré un compagnonnage à vie, qui a su éviter l’écueil abêtissant d’une aveugle vénération. La musique du « petit Modernsky » – surnom moqueur donné par Schoenberg – stimule l’intellect de Jean-Yves Larrouturou. On sent à travers son écriture disserte l’excitation engendrée par l’incessant kaléidoscope des timbres et des rythmes. Pour autant, l’auteur n’égare pas son sens critique sur les sentiers de l’admiration. allant par exemple jusqu’à reconnaître que The Rake’s progress, « n’est pas un chef-d’œuvre » même si la conjonction de différents paramètres artistiques peut « en faire un grand spectacle, saisissant, sans pour autant que la musique seule atteigne au Parnasse ».

Derrière le compositeur, l’homme, aussi insaisissable que l’œuvre, avare et généreux, chaleureux et hautain, courtois et grossier, n’est pas de ceux auxquels on s’attache, mais « la promesse d’amitité faite à l’automne 1968 a été tenue », Stravinsky a ouvert pour Jean-Yves Larrouturou de « vastes espaces » que son livre nous invite à parcourir.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.