Un jour, une création : 4 novembre 1890, un opéra collectif

Par Cédric Manuel | ven 04 Novembre 2016 | Imprimer

Borodine  avait très tôt fixé le thème de ce qui resterait son unique opus lyrique sous le titre de Prince Igor. Dès 1869, il avait choisi de s’inspirer d’un très ancien manuscrit russe, « Le Dit de l’Ost d’Igor » et il passa le reste de sa vie, jusqu’à sa mort brutale en 1887, à en construire la partition. D’abord en 3 actes et un épilogue puis un prologue et 4 actes, l’ouvrage fut abandonné pendant plusieurs années au point de servir de matériau à sa seconde symphonie, puis repris au milieu des années 1870, dans la plus grande confusion. A sa mort, seuls dix numéros étaient prêts et orchestrés. Borodine avait demandé peu auparavant à son ami, l’omniprésent Rimsky-Korsakov, de l’aider à compléter la partition, lequel y travailla avec Glazounov. C’est ce dernier qui dut réaliser la fin de l’œuvre, labeur énorme sur la base de fragments parfois très approximatifs. Certains pensent que l’ouverture, en forme de pot-pourri, est également son œuvre. C’est cet assemblage qui est finalement créé  avec grand succès 3 ans après la disparition du chimiste-compositeur, au théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg. C’est plus d’un siècle plus tard et beaucoup de travaux de recherches musicologiques, pour retrouver une partition  apparemment proche des intentions d’origine du compositeur, dont Rimsky-Korsakov et Glazounov avaient quand même beaucoup charcuté la partition initiale.  L’œuvre en sort-elle grandie pour autant ?

Le fameux et magnifique air sombre d ‘Igor, à l’acte II, est bien quant à lui de la main de Borodine, qui en fit plusieurs versions lui-même, ici merveilleusement chanté par George London il y a plus de 50 ans.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.