Un jour, une création : Attila de Verdi, 17 mars 1846

Par Cédric Manuel | jeu 17 Mars 2016 | Imprimer

Verdi avait classé un certain Attila, roi des Huns de Zacharias Werner parmi les oeuvres adaptables pour la scène et s'en ouvrit d'abord au fidèle Piave. L'idée prit corps en vue d'une création à la Fenice de Venise et Verdi confia finalement l'élaboration du livret à Temistocle Solera, lequel lâcha le compositeur en rase campagne pour suivre sa belle en Espagne au beau milieu du travail. Verdi s'en remit à nouveau au très adaptable Piave avant d'être atteint lui-même par une très mauvaise fièvre qui, dit-on, faillit l'emporter et retarda un peu l'achèvement de l'oeuvre. A la création, ce 17 mars 1846, toutes sortes de problèmes – de la grippe du rôle-titre tenu par Ignazio Marini jusqu'au au dégagement d'une fumée épaisse qui introduisit un très imprévu choeur de tousseurs dans la salle- provoquèrent l'échec de la représentation. Mais dès le lendemain, puis à la troisième représentation, l'oeuvre finit par s'imposer sous les vivats. 

Au tournant des années 90, Attila, c'est Samuel Ramey, qui en a fait l'un de ses rôles fétiche, notamment à l'occasion d'une production historique dirigée par Riccardo Muti à la Scala et dont l'enregistrement en parallèle est devenu la référence discographique. Dans cet extrait, au début du second tableau du 1er acte, il se réveille en sursaut, ayant vu en rêve un vieillard l'arrêter aux portes de Rome par sa seule autorité (« Ce sol appartient aux Dieux »). Ce vieillard se dressera bientôt pour de bon devant lui en la personne du pape Léon le Grand, image fameuse qui inspira Raphaël. 

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.