Metamorfosi Trecento, ou la mondialisation au XIVe siècle

Par Laurent Bury | jeu 16 Février 2017 | Imprimer

On aurait tort de croire que la musique a attendu notre époque pour voyager librement d’un pays à l’autre. Au Moyen Age déjà, les partitions se riaient des frontières, comme entend le montrer l’ensemble La Fonte Musica, quatre chanteurs et cinq instrumentistes dirigés par le luthiste Michele Pasotti. Paru chez Alpha, le disque Metamorfosi Trecento rassemble un bouquet de pages composées au XIVe siècle autour des vieux mythes gréco-latins rassemblés par Ovide dans ses Métamorphoses. Ce concert idéal mêlant classiques et nouveautés de l’époque rassemble surtout des œuvres italiennes, « mais les Alpes ne pouvaient empêcher l’importation de grandes œuvres de compositeurs comme Guillaume de Machaut et Philippe de Vitry » et il était courant de mettre en musique des textes en italien, en latin et en français, explique l’auteur du livret d’accompagnement. Tout comme les fondateurs de l’Ars Nova retournèrent aux sources antiques pour leur inspiration littéraire, ce disque invite l’auditeur à retourner aux sources même de la musique occidentale.

Metamorfosi Trecento, enregistré du 2 au 5 août 2013 à Rocca Susella, 1 CD Alpha 286 – 63’39

Partager

Auteur