C  R  I  T  I  Q  U  E  S
 
...
[ Historique des critiques CD, DVD]  [ Index des critiques CD, DVD ]
......
......
French Cantatas

François Collin de Blamont
Didon, cantate à voix seule et symphonie

Louis-Nicolas Clérambault
Le soleil, vainqueur des nuages,
cantate allégorique sur le rétablissement de la santé du Roi

Jean?Baptiste Stuck
Héraclite et Démocrite,
cantate à deux voix et symphonies

Jennifer Smith, soprano
Mireille Delunsch, soprano
Thierry Félix, baryton

Les musiciens du Louvre
Direction : Marc Minkowski

1 CD Archiv Produktion "Blue" 471 730-2



Archiv Produktion réédite en série économique (ligne "blue") certains enregistrements marquants.

Parmi ceux-ci, ces cantates françaises dirigées par Marc Minkowski dont la première publication date de 1996, présentant des ˙uvres méconnues publiées entre 1711 et 1723, sortes de pièces de cour plus ou moins de circonstances, telle cette cantate allégorique sur le rétablissement de la santé du Roi.

On regrette d'ailleurs que la plaquette d'accompagnement ne nous en apprenne pas plus, ni sur les compositeurs, pratiquement inconnus, tout du moins pour deux d'entre eux, ni sur les ˙uvres présentées. Celles-ci sont réellement de mini-opéras d'un dotées potentiel très émotif, alternant airs et récitatifs, et racontant une véritable histoire à l'auditeur.
Pour interpréter ces miniatures, Marc Minkowski a fait appel à des habitués du répertoire baroque français.

La première cantate commence par une tempête digne de celle qui ouvrira Iphigénie en Tauride de Gluck, cinquante ans plus tard. En trois récitatifs, toute l'histoire de Didon, depuis l'arrivée d'Enée jusqu'à sa fuite, est déroulée. Entre chacun d'eux est inséré un air d'"affect". Jennifer Smith y déploie toute sa science du chant baroque, et tout particulièrement une prononciation irréprochable, mais son timbre est hélas déjà vieilli et abîmé.

L'exact contraire de Mireille Delunsch, qui dans Le soleil, vainqueur des nuages, cantate allégorique sur le rétablissement de la santé du Roi, fait admirer son timbre fruité et chatoyant, accompagné, il faut l'avouer, d'une diction qui ressemble à de la bouillie. Mais que cette voix est belle, et comme ce répertoire lui convient à merveille !

La dernière cantate est une ˙uvre conçue pour deux voix, une féminine qui pleure (Héraclite, Jennifer Smith), l'autre masculine qui rit, au sens propre du terme, sur des vocalises en "i" (Démocrite, Thierry Félix). Les deux personnages se parlent, quelquefois l'un après l'autre, quelquefois simultanément en duo, mais sans jamais se comprendre, et les rires de Démocrite se mêlent aux lamentations d'Héraclite.

Pour ces trois cantates, Marc Minkowski est dans son élément, et on reconnaît la "touche Minko" aussi bien que la sonorité des Musiciens du Louvre : entrain, vivacité et précision.
Signalons au passage d'autres parutions de la collection "blue" : I saw my lady weep, album de songs de Dowland ; Music of the gothic era, dirigé par David Munrow (critiques à paraître prochainement) ; Los ministriles, musique espagnole de la Renaissance ; des concertos de Telemann sous la direction de Reinhard Goebel, et une messe pour la fête de saint Isidore de Séville placée sous la direction de Paul Mc Creesh.
  


Catherine Scholler



Commander ce CD sur  Amazon.fr
Clerambault%20/%20Stuck%20/%20De%20Blamont%20-...<" target="_blank">
[ Sommaire de la Revue ] [ haut de page ]