C  R  I  T  I  Q  U  E  S
 
...
[ Historique des critiques CD, DVD]  [ Index des critiques CD, DVD ]
......
......
Susan GRAHAM

C'est ça la vie, cest ça l'amour ...

Airs d'opérette française
Extraits d'opérettes 
de Simons, Yvain, Honegger, Hahn et Messager

détails
 

Susan GRAHAM, mezzo soprano
City of Birmingham Symphony Orchestra
direction Yves ABEL

1 CD Erato 0927-42106-2
(avril 2002)


On a beau dire, rien ne vaut une star pour défendre un répertoire négligé. Ce que Ben Heppner vient de faire pour le Grand Opéra (voir son récital chez DG), Susan Graham le réalise pour l'opérette française. Les chefs-d'oeuvre de Messager ou de Hahn vivotaient péniblement par de vieilles versions abrégées en Gaîté Lyrique ou en EMI Pathé, où s'illustraient des voix un peu acides, pincées, et franchement datées (Martha Angelici, Lina Dachary, Liliane Berton). Tout cela était plus que désuet. Secouant toute cette poussière, Susan Graham prend ce répertoire à bras le corps et lui insuffle un charme qu'il ne semblait plus avoir à nos modernes oreilles. Comme Felicity Lott, autre chanteuse étrangère passionnée de musique française, elle nous transmet ces émanations du passé avec un art suprême. Art de l'articulation, art de la distinction, art du "chic".

Le récital s'ouvre et se clôt par deux airs de Toi c'est moi du cubain Moïses Simons (1934) aux rythmes assez surprenants. Hormis un air du Yes de Maurice Yvain (compositeur que l'on ferait bien de redécouvrir, à propos, tout comme Louis Beydts, absent ici) et un autre des Aventures du Roi Pausole d'Honegger, le CD est consacré à Reynaldo Hahn et à André Messager. Du premier, nous entendons deux airs d'O mon bel Inconnu, dont la célèbre valse (en trio) et un air de Brummell, de Mozart et de Ciboulette. Quant à Messager, il se taille la part du lion, avec non moins de huit extraits sur dix-sept. Défilent ainsi avec ravissement L'Amour masqué, Fortunio, Coups de roulis, Passionnément, Les P'tites Michu, La Petite Fonctionnaire et Les Dragons de l'Impératrice. Cette musique est, tout simplement, merveilleuse de grâce, de charme et d'émotion contenue. Ecoutez, par exemple, "Lorsque je n'étais qu'une enfant" (plage 6), "L'amour est un oiseau rebelle" (plage 9) ou "Mon rêve", avec cette adorable modulation sur les mots "toute nue" (plage 14) : on est bien loin de l'opérette gaudriole ou parodique d'Offenbach, et bien près de Fauré ou de Poulenc. Très finement soutenue par Yves Abel (qui avait démontré ses affinités avec le lyrisme français dans sa remarquable Thaïs avec Renée Fleming), Susan Graham cisèle chaque air comme s'ils étaient de Mozart, et nous offre une heure d'enchantement vocal absolu.

Voici donc le CD idéal pour redécouvrir et relancer l'intérêt envers ce fragile et miraculeux moment d'esprit que fut l'opérette française du début du vingtième siècle. "Je touche peut-être au succès en touchant la terre de France !" chante Susan Graham. C'est dans Messager, passionnément...
 
 

Bruno Peeters



Commander ce CD sur  Amazon.fr
French%20Operetta%20Arias:%20C'est%20a%20la%20vie,...<" target="_blank">
[ Sommaire de la Revue ] [ haut de page ]