C  R  I  T  I  Q  U  E  S
 
...
[ Historique des critiques CD, DVD]  [ Index des critiques CD, DVD ]
......
......
Patricia Petibon

Airs d'opéras français

(Rameau -Lully - Charpentier - de Granval)

détails

Patricia Petibon, soprano

Les Folies Françoises
direction Patrick Cohën-Akenine

1 CD Virgin-Veritas


Voilà un exercice périlleux : construire un récital d'airs baroques français sans assommer l'auditeur sous les "Volez zéphyrs", "Amour lance tes traits" et autres "Rossignols amoureux", qui font partie des figures imposées de cette période. On pourrait faire la même remarque pour un récital d'airs de Donizetti : ploum-ploums orchestraux et soprani qui n'en finissent pas d'agoniser sur des contre-trucs, ou d'airs de Rossini : vocalises jusqu'à la nausée ; mais ça, c'est une autre histoire ...

Et bien on est content de voir que cette quadrature du cercle qui a longtemps arrêté les maisons de disque est enfin résolue par Virgin : on ne s'ennuie pas une minute à l'écoute de ce disque, pourtant les zéphyrs lancent leurs traits et les amours volent fort bien. En fait Mlle Petibon et le violoniste/chef Patrick Cohën-Akenine, qui connaissent parfaitement leur Lully et Cie, non contents d'éviter les pièges, usent des petits travers de ce style pour le rendre moins raide, plus proche de nous. Quelle bonne idée de commencer ce récital par l'air de Clarine dans Platée de Rameau, merveilleux pastiche de l'invocation au soleil d'Huascar dans Les Indes galantes. Cette pièce de toute beauté est aussi pleine d'autodérision (les vocalises languides sur "humides naïades" !) et permet à l'auditeur novice d'entrer en douceur dans un style trop souvent présenté comme rigide. Même remarque pour le désopilant air de la Folie dans le même Platée qui clôt la première partie, qu'on nommera "badine", de ce disque. En mêlant ces deux airs parodiques et ceux, plus classiques dans le style galant mais tout aussi intéressants musicalement, des Fêtes de l'Hymen et de l'Amour du même Rameau, ce disque réussit une belle entrée en matière et la voix de Patricia Petibon est parfaite pour ces airs ciselés et riches en ornementations.

La deuxième partie explore l'aspect "déclamation tragique" du style baroque français, avec trois chefs d'oeuvre de la tragédie lyrique : la lamentation de Jonathas dans David et Jonathas de Charpentier et les deux grand récits d'Armide dans Armide de Lully. Pour qui ne connaît pas la déclamation française baroque, jetez-vous sur ces purs moments de théâtre musical. On attendait moins la soprano française dans ce répertoire plus dramatique, bien que le rôle de Jonathas ait lancé sa carrière au début des années 90 avec l'une des premières Académies d'Ambronay. Mais son interprétation, sans atteindre l'intensité extrême de Guillemette Laurens pour Armide, est de très haute volée et la jolie poupée sait se transformer en furie amoureuse, sans perdre les couleurs très féminines de son timbre.

La troisième partie formée de trois extraits des Indes Galantes donne une très belle image de l'art de Rameau : un air lent avec accompagnement de flûte solo, un air virtuose et la grande Chaconne des Sauvages, chef d'oeuvre absolu du ballet français XVIIIe. Seule petite critique, l'ensemble Les Folies Françoises qui jusqu'ici accompagnait avec justesse ce récital, sonne un peu petit pour ce répertoire très "grand spectacle".

Pour couronner tout ça, le disque se termine par l'inénarrable cantate "Rien du tout" de Grandval : cette pièce parodique met en scène une diva baroque qui propose à son auditoire toute l'étendue de son talent (en fait toute la palette des sentiments de l'art lyrique français XVIIIe : airs tragiques, badins, virtuoses, etc. ...) pour finir par chanter ... Rien du tout. Cette pièce, qui va comme un gant à une Patricia Petibon plus déchaînée que jamais, est irrésistible de drôlerie et je conseille même aux débutants dans le style français de commencer par écouter cette dernière plage pour bien aborder ce disque.

Voilà donc une très belle réalisation qui nous prouve que, souvent, pour servir un répertoire, il ne faut pas trop le prendre au sérieux ... Espérons, sans trop y croire, que la leçon sera entendue.
 
  


Jean-Christophe Henry



Commander ce CD sur  Amazon.fr
Patricia%20Petibon%20-%20Airs%20baroques%20fran┴ais<" target="_blank">
[ Sommaire de la Revue ] [ haut de page ]