Forum Opéra

5 questions à François Le Roux

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Interview
2 juin 2003

Infos sur l’œuvre

Détails

 

Vous êtes l’un des plus grands ambassadeurs du chant français, comment se fait-il qu’on ne vous entende pas à l’Opéra de Paris ?

Parce que M. Gall n’aime pas ce que je fais (je suppose) : quand il était à l’opéra de Genève, je n’y ai pas chanté non plus ! C’est d’ailleurs la même chose pour M. Mortier !

Vous troquez Pelléas contre Golaud, vous vous mettez à Barbe-Bleue ; comment évolue votre voix ?

Bien, merci ! Je pense qu’elle évolue « normalement », c’est-à-dire que j’ai beaucoup plus de grave, et que l’aigu est maintenant plus typique du baryton que du baryton-martin; ainsi, la tessiture de « Verlaine Paul » va du sol grave au sol aigu (2 octaves).

Vous venez de participer au Hoffman de Pelly/Minko à Genève ; pourriez-vous nous parler de votre collaboration avec ce duo ?

C’est ma deuxième vraie collaboration avec eux après Belle Hélène, et avant La Grande Duchesse de Gerolstein. C’est toujours un bonheur, car ils ont réussi à créer une véritable équipe, qu’on peut assimiler à une sorte de troupe ! L’ambiance y est festive et joyeuse, mais surtout enthousiaste.

Vous avez chanté les Madécasses à la Philharmonie de Berlin avec Simon Rattle au piano; c’est une forme de consécration, non ? Vous en avez d’autres en vue… des consécrations ?

J’étais très fier, en effet… Mais j’en ai eu d’autres : Gawain de Birtwistle à Covent Garden, Les espaces du Sommeil de et avec Lutoslawski à Varsovie (son dernier concert), Der Prinz von Homburg avec Sawallisch à Munich, et tout ce que j’ai fait avec M. Janowski..; j’espère bientôt enregistrer Golaud ; si c’était avec Simon, ce serait génial ! Et puis, j’ai déposé un projet de livre sur l’interprétation de la mélodie chez Fayard, et si cela était édité, ce serait vraiment une consécration…

Vous aimez qu’on vous appelle « Mr Mélodie » ?

Oui, pourquoi pas, à condition que cela ne soit pas pour me mettre dans un tiroir clos !

Hélène Mante

 

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.

Infos sur l’œuvre

Détails

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Merci de l’avoir réveillé !
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Bref rappel de l’histoire d’un genre typiquement espagnol
Actualité
La jeune soprano franco-espagnole, finaliste à Marmande il y a 4 ans, lauréate du prix Bellini l’an passé, a été une Reine de la nuit remarquée cet hiver à Avignon.
Interview
Figure montante parmi les compositeurs reconnus de notre temps, Benoît Menut est aussi l’un des plus féconds, amoureux de la voix, comme de ses interprètes et du public.
Interview
[themoneytizer id="121707-28"]