Marie-Ange Todorovitch : portrait

Par Raphaëlle Duroselle | lun 21 Septembre 2009 | Imprimer
Marie-Ange Todorovitch a cette façon bien singulière de vous faire entrer dans son univers. Avec un naturel presque trop rare, elle partage, au fil des conversations, des fragments intimes de sa vie… L’air de rien.
Un peu comme si nous faisions partie de la famille. Marie-Ange surprend et bien plus encore elle nous touche…
Nous l’avons rencontré à trois reprises. À chaque fois le même éblouissement de la voir briller sur scène. Méconnaissable Taven dans Mireille, Troublante dans le rôle d’Orphée, époustouflante en Grande Duchesse, à chaque représentation Marie-Ange n’a eu de cesse d’affirmer et de confirmer sa réputation de grande dame du chant lyrique…
  
 
Marie-Ange Todorovitch en Grande Duchesse de Gerolstein (juillet 2009)
Alors par où commencer quand on veut parler d’elle. Car lorsque l’on se penche sur la liste interminable d’opéras dans lesquels elle s’est produite, plusieurs pages seraient nécessaires, ne serait-ce que pour la rédaction d’un simple résumé…
 
Née à Montpellier elle étudie d’abord le piano, l’orgue, le chant au conservatoire de musique de sa ville natale… Études classiques qui la prédestinent à une carrière de pianiste ou plutôt d’organiste. Sauf que… À 16 ans, elle découvre qu’elle a une voix. Marie-Ange se lance à corps perdu dans le chant, entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et à l’école de l’Opéra de Paris. Prometteuse la jeune chanteuse remporte des prix. Sa carrière démarre presque sur les chapeaux de roue et très vite les premiers rôles se bousculent à sa porte (Eurydice, Diane, Cherubino, Djamileh…) Étriquée dans les costumes de sopranos, la jeune femme se taille peu à peu un habit sur mesure, celui d’un mezzo léger, tessiture dans laquelle, elle s’épanouira. Son type de voix est recherché. Elle s’étiquette même comme étant alors un second soprano. Aujourd’hui la chanteuse aborde un registre de mezzo lourd car avec le temps précise t-elle « la voix évolue tout comme la maturité du chanteur face aux rôles que l’on choisit ». Son répertoire s’étend de Rossini (Rosina, Isabella,...), Mozart (Sesio, Cherubino, Idamante, Dorabella), Strauss aux opéras français (Carmen, Charlotte, Dulcinée) et aux œuvres contemporaines. Habituée des nouvelles créations, notre cantatrice aime la nouveauté, les rôles insolites… Ou plutôt les défis vocaux et scéniques.
En 2008 elle décoiffe la tradition en Carmen fantôme au côté de Sting dans le Welcome to the Voice de Steve Niels et de Muriel Teodori. Un mélange détonant et pour le moins rock & roll. Une très belle expérience nous confira t-elle. Son prochain challenge ? un film en 2010. Une adaptation de l’Amour de loin de Kaaja Saariaho qui mélangera chanteurs lyriques et acteurs de cinéma. Un rôle qu’elle connaît déjà !
 
Marie-Ange Todorovitch en Taven dans Mireille (mai 2009)
La gloire, elle la rencontre sur les plus grandes scènes françaises (Opéra National de Paris, Opéra Comique, Théâtre du Châtelet, Marseille, Monte-Carlo, Chorégies d’Oranges...) et européennes.
L’humilité, elle a su la garder tout au long de son parcours… Sans faille puisque visiblement le chant lyrique était sa destinée. Travailleuse acharnée et passionnée, Marie-Ange ne rate jamais une minute des répétitions, du début à la fin, car elle aime la scène plus que tout. Généreuse dans la vie comme sur les planches, elle apprécie le travaille en équipe et la communion que cela engendre. Actrice chanteuse, chanteuse actrice, notre Diva du sud de la France n’a qu’un rêve : faire rêver les autres. Pari réussi puisque du haut de ses 47 ans, Marie-Ange Todorovitch continue de charmer tous ceux qui la croisent.
 
 
 
 
Raphaëlle Duroselle
 
 
 
Et aussi :
> Lire l'entretien avec Marie-Ange Todorovitch
> Lire le questionnaire de Proust de Marie-Ange Todorovitch
> Lire la discographie de Marie-Ange Todorovitch
  
 
N.B. : Marie-Ange Todorovitch interprètera la mère de Louise dans l'opéra de Gustave Charpentier à Strasbourg du 18 au 31 octobre puis à Mulhouse les 8 et 10 novembre (plus d'informations).
 
 
 
                                                                                                         

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.