Alarcon officie à Notre-Dame : adeste fideles !

Par Sylvain Fort | jeu 05 Mars 2015 | Imprimer

Un programme offrant la version chorale des Sept dernières paroles de Haydn et le Psaume 42 de Mendelssohn ? Je fonce. A Notre-Dame de Paris avec l’Orchestre de Chambre de Paris dirigé par Leonardo Garcia Alarcon et les forces de la Maîtrise de Notre-Dame de Paris ? Courons. Avec, excusez du peu, Marie-Claude Chappuis, Zachary Wilder, Konstantin Wolff et Lydia Teuscher ? Que demande le peuple ? Nous y fûmes donc, et le concert fut au-delà même de ces alléchantes perspectives. Alarcon est plus qu’un chef : il est celui qui sculpte, réchauffe, anime, fait vivre cette musique dont la froideur néo-classique parfois dissuade. De Haydn il offre une lecture classique tout court, faisant émerger les rappels de la manière de la Renaissance grâce à une clarté des plans sonores et à une ductilité de la ligne époustouflantes, sans délaisser pas la foncière sérénité de cette partition si typique de l’Aufklärung. La splendide Sophie Klussmann remplaçant Lydia Teuscher fait valoir une voix riche alla Fleming, et une expressivité parfaite. Chappuis, Wolff, Wilder sont d’une discipline absolue, d’un effacement souverain. Les chœurs imposent une délicatesse de ton et une probité vocale qui impressionnent. L’orchestre laisse échapper des fragrances rococo. Dans le Psaume 42, le geste s’amplifie, sans que l’élégance s’évanouisse ; surgit une force sereine ; entre les composantes (chœur, orchestre, soliste), l’entente est parfaite – elle est le fruit d’une rigueur commune dans le traitement de cette partition trop souvent interprétée avec emphase. Sophie Klussman, mieux chauffée encore que dans Haydn, illumine ce Psaume. Il reste des places pour le concert de ce soir. Vous êtes encore là ?

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.