Ann Hallenberg dans la peau d'un sex-symbol

Par Bernard Schreuders | jeu 14 Mai 2015 | Imprimer

Après s’être frottée avec succès au mythe de Farinelli, c’est au disque cette fois que Ann Hallenberg vient d'aborder le répertoire acrobatique d’un célèbre sopraniste : Luigi Marchesi (1755-1829). Du castrat milanais, les historiens ont d’abord retenu le comportement vaniteux et totalement extravagant. Quel que soit l’ouvrage dans lequel il se produisait, le divo exigeait de faire son entrée au sommet d’une colline, ceint d’une épée, mais aussi muni d’un bouclier et d’une lance étincelante, la tête coiffée d’un casque empanaché dont les plumes rouges et blanches devaient atteindre au moins six pieds de haut. Doté d’un physique très avantageux, il était aussi, à l’instar de castrats tels que Crescentini et Vellutti, la coqueluche des femmes et jouissait d’un statut comparable à celui des rock stars. Stendhal raconte que ses admiratrices hystériques portaient une médaille à son effigie autour du cou, à chaque bras ainsi que deux autres cousues sur leurs souliers. Doté d’un vaste ambitus (sol 2- ré 5), son soprano brillant et sonore déployait une virtuosité hors du commun que l’artiste exhibait à l’envi, raffolant des airs de bravoure et dédaignant le pathétique pourtant prisé par ses contemporains. Si son trille pouvait, d’un seul souffle, gravir chromatiquement six ou sept degrés, le chanteur ornementait aussi à outrance et ce jusqu’aux récitatifs. Accompagnée dans cette aventure par l’Ensemble Stile Galante placé sous la conduite de Stefano Aresi, l’intrépide mezzo a partagé sur la Toile son enthousiasme, mais également ses affres devant les folles cadences de la main même de Marchesi. L'enregistrement de ce récital, qui vient de s’achever à Bergame et devrait sortir en octobre, s’inscrit dans un ambitieux projet consacré une année durant (avril 2015 - avril 2016) au musico. Au programme: trois colloques internationaux, la création d’un website thématique, l’édition de partitions interprétées par Marchesi ou composées par des musiciens de son entourage, une exposition, etc.

Pour plus d’informations: http://www.luigimarchesimusic.com/

 

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.