Après Paris, Alvis Hermanis va gâter Milan

Par Laurent Bury | jeu 25 Février 2016 | Imprimer

Ce soir, La Scala présente une nouvelle production d’I due Foscari, avec Placido Domingo, Francesco Meli et Anna Pirozzi, dirigés par Michele Mariotti, le spectacle étant réglé par Alvis Hermanis. Pour ses débuts parisiens, le metteur en scène letton n’a pas convaincu, c’est le moins qu’on puisse dire, et sa Damnation de Faust restera dans les annales comme un des spectacles les plus hués de l’Opéra Bastille. Mais si Paris a eu droit à une sorte de hideux cauchemar futuriste, Milan semble devoir au contraire s’attendre à un enchantement visuel comparable à celui de Jenufa à Bruxelles. Revendiquant une diversité d’approche qui lui fait adopter un style différent pour chaque œuvre, Hermanis explique que l’opéra de Verdi est un des rares livrets qui pourraient être montés sans la musique : « Il n’y aurait aucun sens à ignorer le contexte historique, notamment parce que le déclin personnel du doge Foscari est une métaphore du déclin de Venise, qui était au XVe siècle le centre du monde ». Le metteur en scène a passé une longue période de préparation à Venise, pour s’inspirer des plus belles toiles de Bellini et du Tintoret, et des œuvres historicisantes de Francesco Hayez. Les costumes, eux, renverront aux somptueuses étoffes orientales de Mariano Fortuny. La composante onirique et symbolique, très présente, sera rendue à travers la patine assombrissant les couleurs et des effets de flou créés par des projections évoquant les reflets de l’eau de la lagune. Bien. Alors pourquoi Berlioz à Paris n’a-t-il pas eu droit à un traitement comparable, avec références picturales à Delacroix, Ary Scheffer ou James Tissot ?

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.