Enea Scala, une saison particulièrement excitante

Par Christian Peter | mar 26 Octobre 2021 | Imprimer

Enea Scala s’est d’abord fait connaître comme ténor rossinien avec Le Barbier de Séville avant d’explorer les opéras sérieux du Maître de Pesaro, alternant avec un égal bonheur les emplois de baryténor et de ténor lyrique. Très vite, le chanteur sicilien étend son répertoire aux autres compositeurs belcantistes, Donizetti et Bellini puis à l’opéra français qu’il chante avec une diction exemplaire. Récemment il a franchi les limites du belcanto pour s’aventurer sur les terres verdiennes avec La Traviata et Rigoletto qu’il a interprétés au cours de la saison 2018/2019 à l’Opéra de Marseille où il est invité régulièrement et où il a incarné son premier Rodolfo de La Bohème en pleine pandémie en décembre 2020. Un an plus tôt il avait chanté Hoffmann à Bruxelles dans la mise en scène de Krzysztof Warlikowski.

Désormais, Enea Scala a atteint la plénitude de sa maturité vocale comme en témoigne le programme de sa nouvelle saison au cours de laquelle il aura abordé en tout sept ouvrages emblématiques dont plus de la moitié sont des prises de rôles et non des moindres. Après son beau succès dans Guillaume Tell, les marseillais pourront l’applaudir à nouveau dans Armida en version de concert du 29 octobre au 5 novembre aux côtés de Nino Machaidze, puis il effectuera ses débuts dans le rôle de Pollione à La Monnaie en décembre. Le 30 janvier, c’est une prise de rôle d’importance qui l’attend au Staatsoper de Hambourg avec Le Chevalier Des Grieux dans Manon. En mars il endossera le costume du Duc de Mantoue, cette fois à Lyon, face au Rigoletto de Dalibor Jenis et la Gilda de Nina Minasyan sous la direction de Daniele Rustoni. Enfin en avril il posera ses valises à Paris, le temps d’une soirée au Théâtre des Champs-Elysées, où il donnera la réplique à Sonya Yoncheva dans une Anna Bolena en concert qui promet d’être excitante d’autant plus que Marianne Crebassa et Erwin Schrott seront aussi de la partie. La saison d’Enea s’achèvera en beauté à Bruxelles, en juin, où il incarnera son premier Raoul de Nangis dans la reprise de la fameuse production des Huguenots d’Olivier Py aux côtés de la Valentine de Karine Deshayes. Espérons que cette fois, ce spectacle qui fut l’un des temps forts de l’année 2011, fera l’objet d’une captation vidéo.

Signalons pour finir, qu’en septembre 2022, Enea sera Enée dans Les Troyens, un rôle qu’il abordera à l’Opéra de Cologne.
Souhaitons beaucoup de succès à Enea Scala tout au long de cette saison au programme particulièrement alléchant.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager