Graham Vick au monde de l’opéra : « bougez-vous le cul et sortez du ghetto ! »

Par Laurent Bury | mar 17 Mai 2016 | Imprimer

Graham Vick n’a pas pour habitude de mâcher ses mots. Fondateur en 1987 de la Birmingham Opera Company, il y propose des projets communautaires qui « révisent » les grandes œuvres du répertoire (La Khovanchtchina) ou des titres plus récents, comme The Ice-Break de Michael Tippett, monté en 2015 dans un entrepôt désaffecté de Birmingham. Avec ce dernier spectacle, le metteur en scène du Roi Arthus à l’Opéra Bastille prétend avoir touché « plus de 10 000 participants dans les 10 quartiers de la ville, dont 99% n’étaient jamais venus voir la B.O.C., et 75% avaient moins de 35 ans ». Pour l’opéra et pour les arts en général, Graham Vick croit fermement en un avenir qui passe par la démocratisation et s’inquiète d’une dérive vers le modèle américain, qui repose entièrement sur les fonds privés. « Nous autres, artistes, avons peut-être le pouvoir d’unir notre société fragmentée, mais seulement si nous nous bougeons le cul, si nous sortons de notre ghetto où nous sommes protégés par notre excellence, notre intégrité artistique […] et si nous partons à la recherche d’un monde nouveau, si nous acceptons l’avenir et aidons à construire un monde dans lequel nous voulons vivre, au lieu de nous cacher pour jouer du violon pendant que Rome brûle ». C’est avec ces propos que se concluait le discours du metteur en scène britannique lors de la remise des prix de la Royal Philharmonic Society, le mardi 10 mai dernier. Libre à chacun d’apprécier à sa juste valeur cet appel à un sursaut d’énergie de la part du monde de la musique classique, ainsi que son corollaire, l’idée que « Personne n’a besoin d’être très instruit pour être touché, ému et enthousiasmé par l’opéra »…

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.