Kurtag n'a toujours pas fini "Fin de partie"

Par Laurent Bury | mer 05 Novembre 2014 | Imprimer

Ayant dû soigner son épouse, Gyorgy Kurtag n’a pas eu le temps de consacrer à la musique autant de temps qu’il le souhaitait : son tout premier opéra, d’après Fin de partie de Samuel Beckett, ne sera donc pas prêt à la date espérée (voir notre brève). La création, initialement prévue pour les éditions 2013, puis 2014 du festival de Salzbourg, avait été repoussée à l’automne 2015, et cette fois à Milan. Luc Bondy aura plus de temps pour peaufiner sa mise en scène, puisque la première n’interviendra finalement qu’au cours de la saison 2015-2016. Ceux qui chercheraient « Fin de partie – Kurtag » sur Internet seront directement renvoyés au spectacle appelé à remplacer ces représentations à Milan, soit un Wozzeck mis en scène par Jurgen Flimm, mais dirigé par le même Ingo Metzmacher, censé diriger Fin de partie. Kurtag ayant retenu la version originale du texte, la distribution aurait dû compter quelques fleurons du chant francophone, comme Jean-Sébastien Bou et Marie-Ange Todorovitch. Celle-ci pourra du moins se consoler en interprétant Margaret dans Wozzeck, mais apparemment, pas de lot de consolation chez Berg pour Jean-Sébastien Bou...

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.