La fine fleur (oubliée) de la mélodie flamande

Par Laurent Bury | mar 03 Mars 2015 | Imprimer

Poursuivant l'une des missions qu’il s’est fixées, l'exploration de la musique composée en Flandres, le label Phaedra propose une nouvelle livraison dans la série « In Flanders’ Fields ». Ce volume 84 fait à nouveau appel au baryton Werner van Mechelen, dont nous évoquions récemment le récital Schubert-Mahler-Strauss gravé pour la même maison. Le présent disque s’aventure dans des territoires infiniment moins connus, hors de Belgique du moins, avec cinq compositeurs flamands nés entre 1868 et 1904 : par ordre chronologique, Lodewijk Mortelmans, surnommé « le Prince de la chanson flamande », Henry Georges D’Hoedt, Georges Lonque, Flor Peeters et Prosper van Eechaute. Les textes (tantôt en français, tantôt en néerlandais) mis en musique par ces messieurs se partagent entre les poèmes d’illustres inconnus et les Baudelaire, Armand Sylvestre, Verlain et Albert Samain, ce qui ne va pas sans susciter des comparaisons avec des modèles canoniques, pour « Offrande » (c'est-à-dire « Green »), « Il pleure dans mon cœur » ou « La lune blanche » (alias « L’heure exquise »). Difficile de soutenir l’intérêt pendant plus d’une heure avec ces pages toujours bien écrites, mais pas nécessairement assez fortes pour retenir durablement l’attention de l’auditeur. L’art de Werner van Mechelen n’est pas en cause, ni sa maîtrise de notre langue, même si on peut lui reprocher une légère tendance à exagérer les consonnes, surtout au début des mots (dans « Berceuse », de Georges Lonque, « Il a tout souffert qu’il s’est endormi » est manifestement une erreur de lecture pour « il a tant souffert »). Non, ce bouquet-là manque un peu de contrastes et de couleurs pour imposer son parfum à l’amateur.

 

A Bouquet of Forgotten Flowers, mélodies de compositeurs flamands, Werner van Mechelen, baryton, Peter Vanhove, piano. 1 CD Phaedra - 68'09

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.