Le 6 octobre, nuit Orango de Chostakovitch

Par Laurent Bury | lun 28 Septembre 2015 | Imprimer

Commande du Bolchoï pour le quinzième anniversaire de la Révolution d’octobre, l’opéra Orango, laissé inachevé par Chostakovitch en 1932, ne fut retrouvé qu’en 2004 par une musicologue russe : seul le prologue avait survécu, soit quarante minutes de musique pour voix et piano. Dûment orchestrée, la partition fut entendue pour la première en 2011 à Los Angeles, dirigée par Esa-Pekka Salonen et mise en scène par Peter Sellars (avec notamment Michael Fabiano). On a ensuite pu entendre à Londres et à Moscou cette œuvre satirique, dont le héros est un orang-outang. Ce n’en reste pas moins une rareté, mais par un étonnant hasard, voilà qu’Orango va être donné dans deux théâtres en même temps ! A Prague, la « Nouvelle Scène » du Théâtre National présentera cette œuvre le 6 octobre (deux autres représentations seront données les 18 novembre et 2 décembre), associé à la cantate satirique Le Petit Paradis anti-formaliste (Raïok), spectacle créé en décembre dernier. A Perm, le théâtre où officie Teodor Currentzis, Orango sera donné les 4, 6 et 7 octobre, couplé avec le ballet de Chostakovitch Déclaré mort (1931), dans des décors inspirés de la constructiviste russe Alexandra Exter.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.