Le « black face », le 101e des maux de l’opéra ?

Par Christophe Rizoud | mer 12 Juin 2019 | Imprimer

Aux 100 maux de l’opéra aujourd’hui, il en est un 101e que nous avons oublié d’ajouter à notre lexique* : le « black face », comprendre au théâtre le grimage d’un comédien blanc dans l'intention d’interpréter un personnage de couleur. La polémique a fait rage à New York où Otello a dû renoncer à toute trace de cirage sur la peau pour ne pas attiser la colère des contempteurs de cette pratique, jugée discriminatoire. Pourtant, Shakespeare, et par extension Verdi, ont voulu leur héros basané, le racisme étant un des enjeux dramatiques de l’ouvrage. La discussion a agité aussi Paris lors de la reprise de La traviata signée Benoît Jacquot. Le metteur en scène avait jugé bon de noircir le visage d’Annina, la servante, pour souligner le parallèle entre Violetta et l’Olympia de Manet. Sans remettre en cause l’idée, les opposants grondèrent : « N’y avait-il donc aucune chanteuse noire à qui confier le rôle ? ».

S’il nous est permis d’exprimer notre point de vue sur cette question délicate, l’opéra, art de l’artifice, possède parmi ses fondamentaux le costume et le maquillage. L’âge, la couleur de peau, le genre même des chanteurs importent peu. Il faut dans certains ouvrages des femmes pour des rôles masculins (et inversement). La maturité d’une artiste ne saurait être mise en cause si elle doit interpréter une jouvencelle. Seule compte – en théorie – l’adéquation de la voix à la partition. Rappelons aussi que le « black face » fut à l’origine condamné aux Etats-Unis en raison de ses intentions caricaturales, ce que l’on ne peut légitimement pas reprocher à l’opéra. Faudrait-il ne plus jouer Aida dans le respect du livret au motif qu’aucune chanteuse noire ne serait à même d'interpréter l'esclave éthiopienne  ? 

Prise à partie sur Instagram pour avoir sacrifié à cette coutume lors d’une représentation de l’opéra de Verdi au Mariinski, Anna Netrebko a opposé une réponse moins argumentée et plus radicale que la nôtre : « va f.. c... »

* Christophe Rizoud, 100 maux de l’opéra (Via Appia)
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

@anna_netrebko_yusi_tiago #operalifeit#operalife#opera#annanetrebko Do You like Aida ? Yes or no?

Une publication partagée par Opera Life (@operalifeit) le

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.