Forum Opéra

Le Chénier d’Alagna, contre-arguments

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Brève
9 janvier 2013
Le Chénier d’Alagna, contre-arguments

Infos sur l’œuvre

Détails

Roberto Alagna (Andrea Chénier)

Certains spectateurs présents à New York ce 6 janvier pour la prise de rôle de Roberto Alagna en Andrea Chénier et les témoignages désormais visibles sur Youtube contrebalancent les premiers retours qui avaient été livrés de l’interprétation du ténor (voir brève du 7 janvier dernier). Ainsi, l’interruption du « Come un bel di di maggio » par le ténor est intervenu après que le chef eut ordonné deux mesures trop tôt le départ d’un accord… obligeant Roberto Alagna à reprendre*. De même, la fatigue vocale dont il a été fait état semble n’avoir pas affecté les grands moments de l’opéra, dont You Tube (par exemple ici ou ) atteste qu’ils furent chantés avec une voix aisée et sans hésitation particulière, le ténor français lisant en effet sa partition à l’instar de ses collègues, ce qui est de tradition dans les versions de concert. Enfin, le triomphe final (standing ovation) réservé par le public new-yorkais atténue assez nettement les échos alarmistes venus d’outre-Atlantique. La meilleure réponse de Roberto Alagna aux insinuations qui ont suivi sa performance sera de venir nous chanter cet Andrea Chénier en France. Nous l’attendons avec impatience ! [Sylvain Fort]

* Pour avoir arrêté l’orchestre au récitatif de l’Improvviso, Roberto Alagna a été tancé par maint blogueur en mal de sensations, qui y ont vu un signe d’exténuation ou de manque de concentration… Un musicien a pris la peine de reprendre la partition et l’enregistrement, postant le tout sur Youtube, afin d’établir les faits de manière un peu moins sensationnaliste et un peu plus musicale. C’est ici. Résultat des courses : c’est bien le chef, Alberto Veronesi, qui s’est trompé dans les départs et a pris sur la partition une avance qu’il n’était plus en mesure de réduire, contraignant le chanteur à interrompre et reprendre. Veronesi dirigeant tout de mémoire, il lui était difficile de corriger le tir dans le feu de l’action. Un rapide coup d’oeil à la partition du chanteur lui a permis de recommencer sans erreur. Le diable est dans les détails !

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.

Infos sur l’œuvre

Détails

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Merci de l’avoir réveillé !
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

[themoneytizer id="121707-28"]