Le Mikado a quitté Titipu pour Saint-Quentin-en-Yvelines

Par Jean-Marcel Humbert | jeu 31 Mai 2012 | Imprimer

Le Mikado, opérette de Gilbert et Sullivan (1885) très populaire dans les pays anglo-saxons, y est régulièrement jouée dans les écoles et les troupes d’amateurs. Est-ce à dire qu’elle est facilement transposable en France ? Très rarement représentée (par exemple l’amusante production de l’opéra de Tours reprise à Metz en 2004), elle n’appartient pas à notre culture collective. David Stern et son ensemble Opera Fuoco l’ont pourtant choisie. Tous les deux ans, en effet, ce chef adapte une œuvre lyrique pour la mettre à la portée des jeunes qui sont invités à l’interpréter sur le plateau. La représentation du Mikado regroupe dix-huit artistes professionnels, quatre classes primaires de Montigny-le-Bretonneux et de Trappes et vingt choristes amateurs adultes de l’Ensemble Vocal de Saint-Quentin-en-Yvelines. Côté coulisses, des élèves et enseignants du lycée des Métiers d’arts du spectacle de Sartrouville et une classe de SEGPA du Collège Ambition Réussite de Trappes ont été associés à la réalisation des décors et des costumes, tandis que des lycéens de Plaisir ont planché sur la réécriture du livret en français.
Pari gagné : devant une sable archi-comble, l’immense plateau accueille jusqu’à 200 personnes qui, sous la direction de la metteure en scène Véronique Samakh, font revivre les fastes humoristiques d’un Japon de pacotille. Les personnages défilent, les tableaux s’enchaînent. Les plus douées, les filles de CM2, d’une impeccable discipline. Les plus expressifs, les garçons des mêmes CM2. Les familles, dans la salle, découvrent visiblement avec plaisir cette œuvre chantée en anglais (surtitré) mais parlée en français. L’adaptation est astucieuse même si elle a entraîné des coupures : l’absence du rôle de Pish-Tush, par exemple, impose la disparition de l’irrésistible madrigal. Mais les mordus retrouvent les grands morceaux de bravoure : « la liste », bonne occasion de donner des coups de griffe, comme le veut la tradition, à l’actualité et donc aux « ténors » des récentes élections devant un Benoît Hamon qui apprécie la plaisanterie ; « Three little girls from school », « Tit Willow », ou encore les interventions de Katisha, ici chantée par un haute-contre.
Un bel exemple d’action à la fois intergénérationnelle et pédagogique. [JMH]
Le Mikado, vendredi 25 mai, Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager