Le retour de l'Opera Orchestra of New-York

Par Placido Carrerotti | lun 28 Juin 2010 | Imprimer

Créé en 1971 par Eve Queler, l’Opera Orchestra of New-York (OONY) fut longtemps une institution incontournable dans la vie musicale américaine. On doit à cette compagnie la résurrection d’ouvrages rares, en particulier dans le répertoire français, mais également dans le belcanto romantique. Dès sa première saison en 1972, l’OONY proposait Guillaume Tell et L’Africaine. Meyerbeer sera d’ailleurs particulièrement bien servi puisque seront également donnés Les Huguenots avec Marcelleo Giordani et Robert le Diable avec Chris Merritt et Samuel Ramey. Les amateurs de Donizetti quant à eux chérissent tout particulièrement l’enregistrement « pirate » d’une Favorita de légende, réunissant Shirley Verrett et Alfredo Kraus. Beaucoup de grands chanteurs se sont d’ailleurs illustrés avec la compagnie : Plácido Domingo, Nicolai Gedda, Montserrat Caballé, Carlo Bergonzi (notamment pour un catastrophique demi Otello tardif !), Renata Scotto, José Carreras (à 24 ans, ce qui prouve le talent de « découvreuse de talents » d’Eve Queler)… Mais la crise a eu des effets sévères sur l’institution qui vit essentiellement de la billetterie d’une part, et surtout, des dons des généreux sponsors. En 2007,  la saison fut réduite à un opéra, au lieu des trois ou quatre représentations habituelles. Les saisons suivantes se sont limitées à quelques concerts de solistes, telle l’inévitable Aprile Millo. Après un gala célébrant sa 100e représentation à la tête de l’orchestre, Eve Queler a finalement cédé la place au chef italien Alberto Veronesi, un passionné du répertoire vériste, lui aussi devenu très négligé. Comme à New-York, les affaires reprennent, les donateurs retrouvent le chemin vers leur chéquier. L’OONY renaitra donc bien de ses cendres en 2011 et annonce une mini-saison de 2 ouvrages. L’Africaine y sera donnée avec Marcello Giordani. Rareté encore plus absolue, La Navarraise, associées à Cavalleria Rusticana, devrait réunir Roberto Alagna, Maria Guleghina et Mignon Dunn. Seul bémol, les spectacles ne seraient plus donnés au Carnegie Hall mais à l’Avery Fisher Hall, salle à l’acoustique douteuse. Et voila l’OONY reparti pour une seconde vie que nous lui souhaitons aussi passionnante que la première ! [PC]
> Plus d'informations

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager