L’Opéra-Comique 1900-1914, dans le prolongement de Mârouf

Par Laurent Bury | mar 28 Mai 2013 | Imprimer
-
L’Académie de l’Opéra-Comique © DR
Cendrillon de Pauline Viardot, le premier spectacle entièrement conçu autour des membres de l’Académie de l’Opéra-Comique, n’avait guère convaincu, faute d’une formule véritablement adaptée. Avec le concert de 13h proposé en relation avec les représentations de Mârouf, savetier du Caire, les jeunes artistes de l’Académie ont enfin eu l’occasion de se présenter sous un bien meilleur jour. Dans le cadre plus intime du Foyer de la Salle Favart, six membres de cette troupe, accompagné au piano par Bertrand Halary, leur chef de chant, ont interprété un programme habilement composé, réunissant des pages bien connues, comme la scène de la Fontaine dans Pelléas, à d’autres qu’on a récemment pu entendre sur la scène de l’Opéra-Comique, comme les extraits de Fortunio, voire à d’absolues raretés comme les airs extraits de La Habanera de Raoul Laparra ou du Juif polonais de Camille Erlanger. Le but était de donner une image de la création musicale entre 1900 et 1914, soit de Louise à Mârouf. A une seule voix féminine, Sandrine Buendia, exquise Jacqueline chez Messager, se joignait toute une palette de voix masculines, depuis les graves impressionnants du bel Arkel campé par Geoffroy Buffière, jusqu’au superbe ténor de François Rougier, admirable en Julien de Charpentier comme en Alain de Grisélidis, en passant par le baryton de Ronan Debois, réjouissant Clavaroche. Et quelle bonne idée de conclure sur le final de L’Heure espagnole, prouvant s’il en était encore besoin la diversité et l'inventivité de l’Opéra-Comique durant les deux premières décennies du XXe siècle. [Laurent Bury]

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager

Auteur