Lucy Arbell, voix d'outre-tombe

Par Laurent Bury | mer 10 Octobre 2018 | Imprimer

On sait que Massenet, chantre de la femme, ne fut jamais insensible aux charmes de ses interprètes féminines. L’Américaine Sibyl Sanderson fut ainsi sa muse pour Esclarmonde et Thaïs. Plus tard, c’est la contralto Lucy Arbell, bien française malgré son nom de scène, qui lui inspira ses dernières œuvres, comme Thérèse ou Cléopâtre. Jusqu’ici, tous les spécialistes s’accordaient pour dire qu’aucun témoignage ne nous était parvenu de ce qu’avait pu être la voix de cette dame : voix très décriée par la critique contemporaine, appréciée pour ses graves mais dont on pouvait se demander quels étaient les atouts véritables en dehors du tempérament dramatique de l’interprète. Et voilà qu’une découverte inattendue vient modifier la donne : le collectionneur Serge Chèze a racheté il y a quelques mois tout un lot de 78 tours, parmi lesquels se cachaient six disques gravés par… Lucy Arbell ! Hervé Oléon, biographe de la chanteuse et vice-président de l’Association Massenet internationale, a confirmé que ces enregistrements Columbia réalisés en 1936 à titre d’essais mais jamais commercialisés, correspondaient bien à ce que l’on pouvait supposer être la voix de Lucy Arbell.  Parmi les six faces immortalisant le timbre de la sexagénaire, on trouve notamment, bien sûr, du Massenet (deux extraits des Expressions lyriques, cycle de mélodies dont elle était la dédicataire, et la « Chanson désespérée ») et l’air de Scozzone dans Ascanio de Saint-Saëns. Deux galettes sont d’ores-et-déjà entrées dans les collections de la Bibliothèque nationale de France, et deux autres suivront l’année prochaine. Le label Malibran pourrait en publier prochainement le contenu sur un CD consacré aux créateurs des opéras de Massenet.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.