Mariam Sarkissian, mezzo à suivre

Par Laurent Bury | ven 13 Mars 2015 | Imprimer

La mezzo Mariam Sarkissian n’est pas totalement inconnue du public français, puisque l’on a pu la voir notamment en décembre 2012 en Oreste de La Belle Hélène, ou au printemps 2013 dans le rôle-titre de Zanetto de Mascagni à Herblay. Pas plus tard que le 8 mars 2015, elle a donné un récital de mélodies russes à Paris, salle Cortot, et l’on annonce déjà un prochain CD intitulé « Tristesse des choses », réunissant des romances de Tchaïkovski et de César Cui, à paraître ce mois-ci. C’est l’été dernier que le label français Suoni e Colori a fait paraître ce premier disque réunissant des mélodies de deux compositeurs russes beaucoup moins connus en France, Youri Chaporine (1887-1966) et Gueorgui Sviridov (1915-1998), sur des poèmes d’Alexandre Blok. Pour le cycle Jeunesse lointaine de Chaporine, il s’agit d’un premier enregistrement mondial ; néanmoins, les trois pièces de Sviridov retiennent davantage l’attention de l’auditeur, car il s’y exprime une inspiration nettement plus originale (et même les poèmes sont beaucoup moins convenus). En tout cas, les deux compositeurs sont servis avec bonheur par la mezzo moscovite qui a fait ses études de chant à Paris : le timbre est riche, mais la voix de Mariam Sarkissian, soutenue par le piano d’Artur Avanesov, est agile et sait ne jamais écraser ces pièces. On suivra désormais avec intérêt le parcours de cette artiste attachante.

Jeunesse lointaine, sur des vers d'Alexandre Blok, Mariam Sarkissian, Artur Avenesov, enregistrement réalisé à Erevan en octobre 2013 - 1 CD Suoni e Colori - 46'17