Meslanges sacrés et profanes, avec Thomas van Essen

Par Yvan Beuvard | mer 24 Août 2016 | Imprimer

Les Meslanges, dont Thomas van Essen  est le créateur et l’animateur, ont choisi un programme d’œuvres vocales et instrumentales du XVIIe siècle propre à régaler les profanes comme les initiés : Jamais l’ensemble n’a mieux mérité son appellation, tant les pièces présentées sont variées dans leurs caractères, leur expression et leurs couleurs. Le programme est un condensé  de l’art de ces musiciens peu ou mal connus du règne de Louis XIII, de la Régence et du Roi-Soleil. Des Italiens, bien sûr, mais surtout des « petits » maîtres français fort appréciés en leur temps. Evidemment, la place faite au chant est importante. Thomas van Essen, basse-taille ou taille selon les diapasons, les ambitus et les répertoires, présente de nombreuses pièces. L’émission est remarquable, généreuse, articulée, servie par un timbre séduisant. De surcroît, la saveur de la prononciation du Grand Siècle, associée à une technique très sûre de l’ornementation servent à merveille ces petits bijoux. Bienvenus, des textes du temps ont été judicieusement choisis pour servir de transition et les associer avec intelligence. Eva Godard, aux cornets et aux flûtes, Jérôme Lefevre aux luth, théorbe et archiluth participent à la fête, tout comme le trop rare Volny Hostiou, dont le serpent sonne à l’égal d’une basse de viole, tant le timbre est rond et riche en harmoniques. Dernier concert de cette deuxième saison des Musicales de Châteauneuf*, c’est un grand bonheur que la découverte de ce répertoire, si rare, d’une veine mélodique et contrapuntique riche et colorée à souhait.

* Châteauneuf-en-Auxois (21), Eglise Saint-Philippe et Saint-Jacques, 20 août 2016

Partager

Auteur