Mort de Theo Adam, un colosse wagnérien

Par Christophe Rizoud | sam 12 Janvier 2019 | Imprimer

C’est la mort d’un colosse du chant que l’on apprend en ce début d’année. Né en 1926 à Dresde, Theo Adam fut le baryton-basse wagnérien de sa génération. Taillés à même le roc, Wotan en premier et Heinrich der Vogler, Amfortas, Gurnemanz, Hans Sachs, le Hollandais ont hanté de leur voix longue et puissante pendant une trentaine d’années les plus grandes scènes : Bayreuth dès 1952 dans le petit rôle de Hermann Ortel (Die Meistersinger von Nürnberg) et durant 28 saisons, Salzbourg, Berkin, Vienne, New York, Londres, Paris (Amfortas en 1975 et Wotan en 1976)… Son palmarès se limiterait à Wagner qu’il serait déjà monumental mais Theo Adam comptait plus de 100 rôles à son répertoire, des oratorios de Haendel jusqu’à Baal dans l’opéra du même nom de Friedrich Cerha créé à Salzbourg en 1981. Il fut aussi metteur en scène (à partir de 1972), auteur de plusieurs livres autobiographiques, animateur à la télévision allemande du programme « Theo Adam invite » et détient, après Dietrich Fischer-Dieskau, le record dans sa tessiture du nombre d’enregistrements. En une boucle bouclée, il fit ses adieux à la scène en 2006 à Dresde avec le rôle de ses débuts, l’Ermite dans Der Freischütz.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.