Nouveau bis à la Bastille

Par Christian Peter | jeu 05 Juillet 2018 | Imprimer

Décidément les représentations du Trouvère à Bastille offrent leur lot de surprises. Après le bis accidentel de Roberto Alagna jeudi dernier, 28 juin, la représentation d'Il trovatore samedi soir, 30 juin, en version de concert pour cause de grève, fut de source sûre une de celle qui reste dans les mémoires avec Anita Rachvelishvili et Sondra Radvanovsky éblouissantes, cette dernière reconnaissant sur Twitter que la représentation avait été particulièrement excitante. Hier mardi 4 juillet, la soprano américaino-canadienne a offert au public qui le lui réclamait avec ferveur après son air « D’amor sull’ali rosee », un bis, un vrai cette fois, le premier à porter au crédit d’une chanteuse dans l’histoire de la Bastille et, si l’on écarte les accidentels, le troisième depuis l’ouverture de la salle.

Il faut dire que l’interprétation de la soprano avait été particulièrement électrisante, son souffle inépuisable, son art de la demi-teinte, ses sons filés lumineux où la voix semble flotter comme en apesanteur avaient mis la salle en délire. Chacun se réjouissait d’entendre une seconde fois cette interprétation miraculeuse mais personne ne s’attendait à ce que la reprise soit encore supérieure, déclenchant une ovation sans fin. Sans doute galvanisée par ce triomphe Sondra Radvanovsky s’est plu à interpoler par la suite deux contre-ut non écrits comme le faisait jadis Leontyne Price, l’un au cours de la phrase « Di te scordarmi » à la fin du miserere, l’autre sur le mot « Dio » dans la réplique « Lo giuro a Dio che l’anima tutta mi vede » qui précède l’ingestion du poison. Si l’on ajoute qu’en l’absence de grève la représentation s’est déroulée normalement, voilà une soirée que les spectateurs présents ne sont pas près d’oublier.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.