Programme de folie pour Pene Pati

Par Christophe Rizoud | ven 24 Décembre 2021 | Imprimer

Le triomphe de Pene Pati dans Roméo et Juliette à l’Opéra-Comique cette fin d’année attise l’impatience de découvrir son premier album annoncé dans nos colonnes l’été dernier. Le programme s'annonce à la mesure de sa voix : phénoménal (voir ci-dessous). « Bienvenue dans mon monde de folie », s’exclame le ténor samoan dans le livret d’accompagnement,  « Vous allez trouver un florilège d’airs qui ont joué un rôle essentiel dans mon parcours. Chaque  morceau que vous  entendrez, soit m’émeut au plan dramatique, soit a une forte résonance en moi, musicalement ou vocalement – chacun d’eux est trop sublime pour qu’on le laisse passer ! [...] Si j’ai intentionnellement choisi des airs assez difficiles pour la voix, je n’ai pas voulu me restreindre au prototype du ténor transi d’amour mais cherché à faire sentir à l’auditeur des moments diversement intenses de la vie et à construire un cheminement captivant. ». Sortie prévue le 25 mars. Retour de Pene Pati à Paris le 9 avril au Théâtre des Champs-Elysées dans le rôle de Nicias pour une version de concert de Thaïs, que l'on espère de folie. 

Giuseppe VERDI (1813–1901), Rigoletto
« Ella mi fu rapita!... Parmi veder le lagrime... Possente amor »
« La donna è mobile »
Charles GOUNOD (1818–1893), Roméo et Juliette
« L’amour!... Ah! lève-toi, soleil ! »
Gioachino ROSSINI (1792–1868 ), Guillaume Tell
« Ne m’abandonne point, espoir de la vengeance!... Asile héréditaire... Amis, amis »
Gaetano DONIZETTI (1797–1848), L’elisir d’amore
« Una furtiva lagrima »
Giacomo MEYERBEER (1791–1864), Les Huguenots
« Non loin des vieilles tours... Ah! quel spectacle enchanteur... Plus blanche que la blanche hermine »
Giuseppe VERDI (1813–1901), La battaglia di Legnano
« O magnanima e prima delle città lombarde... La pia materna mano »
Gioachino ROSSINI (1792–1868 ), Moïse et Pharaon
«  Vous avez entendu... Moment fatal ! »
Charles GOUNOD (1818–1893), Polyeucte
« Source délicieuse »
Gaetano DONIZETTI (1797–1848), Roberto Devereux
« Ed ancor la tremenda porta... Come uno spirto angelico... Bagnato il sen di lagrime  »
Jules MASSENET (1842–1912), Manon
« Instant charmant, où la crainte fait trêve... En fermant les yeux »
Giacomo MEYERBEER, L’Etoile du Nord
« Quel trouble affreux »
Benjamin GODARD (1849–1895), Jocelyn
« Cachés dans cet asile...Oh! Ne t’éveille pas encore »
 

Chœur de l'Opéra national de Bordeaux
Orchestre National Bordeaux Aquitaine
Direction musicale, Emmanuel Villaume

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.