Forum Opéra

Quand l’Italie respire : Le Pont des soupirs d’Offenbach

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Brève
17 novembre 2011
Quand l’Italie respire : Le Pont des soupirs d’Offenbach

Infos sur l’œuvre

Détails

 

Vous rêviez de voir la situation européenne sous un jour plus drôle ? Offenbach l’a fait… Le livret du Pont des soupirs décrit avec humour les perversités politiques toujours d’actualité, le scandale des affaires louches, les distributions d’argent pour obtenir des votes favorables, et les révoltes qui de toute manière en découlent. « A bas le doge Cornarino » crie le peuple déçu. Les huées saluant le doge déchu font écho à celles saluant la sortie de scène d’un certain homme politique italien…

Mais la grande différence est que tout est traité avec humour : vous y découvrirez une barcarole tyrolienne, des gondolières désopilantes, et des loubards des banlieues venus faire le coup de main.

La compagnie des Tréteaux Lyriques – créée en 1968 et spécialisée dans l’œuvre d’Offenbach qu’elle défend avec brio – nous avait enchanté notamment il y a deux ans avec La Princesse de Trébizonde (cf. notre compte rendu). La production du Pont des Soupirs qu’ils proposent depuis le 13 novembre est beaucoup plus décapante et agressive que celle un peu terne qu’avait réalisée Jean-Michel Ribes en 1987-1988 (170 représentations au théâtre de Paris, puis à Nancy et Liège). Défendue par de jeunes artistes, elle est également plus vive et pleine de fraîcheur : toute cette troupe sympathique, mêlant amateurs et professionnels, est très joliment menée par Lætitia Ayrès, David Faggionato et Marc Chapel, avec des chœurs épatants de qualité musicale et de présence scénique. L’excellente direction de Laurent Goosaert, la mise en scène inventive de Rémi Préchac, les décors projetés avec jeux d’ombre, les costumes impeccables et originaux composent un spectacle de haute qualité. Foin de la morosité ambiante, allez à l’Espace Cardin recharger vos batteries à la source vive de cette partition pleine d’énergie. [JMH]

 

Représentations les 18, 19 et 20 novembre ; 2, 3, 4 et 5 décembre ; 5, 11, 12, 13, 14 et 15 janvier

http://treteauxlyriques.com/

   

 

 

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
>

Infos sur l’œuvre

Détails

>

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

[themoneytizer id="121707-28"]