Simone Kermes, grande prêtresse rousse à Lyon

Par Fabrice Malkani | mar 27 Mai 2014 | Imprimer


Placé sous le signe de la virtuosité, et presque tout entier consacré au Prêtre Roux, le concert qui réunissait mardi 13 mai à la Chapelle de la Trinité à Lyon la soprano Simone Kermes et l’ensemble La Magnifica Comunità, sous la direction du violoniste Enrico Casazza, a permis aux Lyonnais d’entendre à nouveau une cantatrice qui avait fait sensation il y a deux ans dans la capitale des Gaules. Si les tempi effrénés des musiciens évoquaient à coup sûr la « Tempête sur la lagune » annoncée pour cette soirée, au risque de ne faire réellement entendre qu’une partie des notes des concertos de Vivaldi, Simone Kermes ne pouvait sans se répéter renouveler à l’identique la gestuelle endiablée de 2012. Son art de la scène n’en est pas moins demeuré intact, mis au service d’une qualité expressive particulièrement sensible dans les airs lents, « Amato ben » (Air de Rosane dans La verita in cimento) – et ce malgré une pantomime amoureuse qui n’apporte pas grand-chose –, « Gelido in ogni vera » de Farnace, et tout particulièrement le très émouvant « Dite, oimè » (air de Morasto dans La fida Ninfa). Ductilité du souffle, clarté de l’articulation y compris dans les passages pianissimi, legato impeccable, tout concourt ici à une qualité qui fait préférer l’intensité et la perfection de ces moments aux airs rapides sacrifiant inévitablement au goût du spectaculaire, plus exactement du show. Est-il bien nécessaire d’inviter le public à frapper en cadence dans ses mains pendant « Son qual nave », d’autant que l’éventuelle audace de la nouveauté laisse désormais place à une forme de routine ? On ne peut cependant que se réjouir de la prodigalité d’une chanteuse qui offre à son public enthousiaste pas moins de cinq bis, incluant une incursion réussie dans la comédie musicale avec « The Man I love » (composé par Gershwin pour Lady, be good !) et se terminant avec une interprétation bouleversante de la mort de Didon. Voilà une autre façon d’être baroque, et une autre manière d’illustrer l’art de la transition. [Fabrice Malkani]
Récital Antonio Vivaldi. Simone Kermes, soprano - La Magnifica Comunità, direction musicale Enrico Casazza. Lyon, Chapelle de la Trinité (dans le cadre du Festival de musique baroque de Lyon), mardi 13 mai 2014, 20h.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager