Un ténor du barreau sur la scène lyrique

Par Fabrice Malkani | ven 25 Janvier 2013 | Imprimer

Plus de trente ans après l’aboutissement de son combat pour l’abolition de la peine de mort, Robert Badinter a fait salle comble à l’Opéra de Lyon, mercredi 23 janvier, pour le discours – passionnant et émouvant – qu’il a prononcé sur Victor Hugo et la justice, à l’invitation du directeur Serge Dorny. L’ancien garde des sceaux n’est pas seulement un « Hugolâtre », comme il l’a réaffirmé, mais aussi un grand amateur d’art lyrique, et l’auteur du livret de l’opéra Claude (d’après Claude Gueux), qui sera créé le 27 mars à Lyon, fruit d’un travail étroit avec le compositeur Thierry Escaich, dans une mise en scène d’Olivier Py*. Dans le cadre du festival Justice/Injustice, du 27 mars au 15 avril, l’Opéra de Lyon propose, autour de Claude, Fidelio de Beethoven, Il Prigioniero de Dallapiccola et Erwartung de Schoenberg. Pour Robert Badinter librettiste, Claude doit incarner « la justice saisie par l’opéra ». Aussi a-t-il consulté les archives pour étudier lui-même le dossier de Claude Gueux, dévoilant certains aspects passés sous silence par Hugo, comme l’amour qui liait Claude et Albin, un co-détenu. La dimension tragique et la cruauté de l’histoire en sortent redoublées. Ce mercredi soir à Lyon, Robert Badinter a aussi dit sa joie de réaliser enfin le rêve ancien qui était le sien de pouvoir un jour se trouver sur une scène d’opéra. Chanteur, il serait néanmoins un baryton si l’on en croit les quelques notes qu’il a esquissées et la référence qu’il a faite à Leporello. [Fabrice Malkani]
* Contrairement à ce qui avait été annoncé (et repris dans nos spots de la saison 2012/2013), ce n’est pas le baryton Henk Neven qui incarnera le rôle titre aux côtés du sopraniste Fabrice di Falco, mais Jean-Sébastien Bou, tandis que le directeur de la prison de Clairvaux sera interprété par Jean-Philippe Lafont.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager