Forum Opéra

The Hunting of the Snark

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
CD
31 octobre 2011
Cano quia absurdum

Note ForumOpera.com

3

Infos sur l’œuvre

The Hunting of the Snark –
Agonie en huit crises, d’après Lewis Carroll –
Créée en 2004
//
New Music for Vintage Silent Comedies :
Cantate Chamber Singers, dirigés par Gisèle Becker
The Holton-Arms Lower School Chorus

Détails

The Hunting of the Snark
Agonie en huit crises, d’après Lewis Carroll
Créée en 2004

New Music for Vintage Silent Comedies
Cantate Chamber Singers, dirigés par Gisèle Becker
The Holton-Arms Lower School Chorus

The Snark Pit-band
The Snark Ensemble

Enregistré au James Whittier Lewis Theater, Holton-Arms School,
Maryland, du 8 au 10 juin 2008 (The Hunting of the Snark)
et au John Paull Hall, Ward Hall, The Catholic University of America,
Washington, le 9 juin et le 21 décembre 2009 (New Music)

1 CD Naxos 8.572685 – 73’59

 

On ne compte plus les adaptations musicales d’Alice au pays des merveilles. L’une des dernières, Alice, de Unsuk Chin, créée à Munich en 2007, a même connu les honneurs d’une captation vidéo (DVD Unitel, avec Gwyneth Jones, sous la direction de Kent Nagano). En revanche, dès qu’on s’éloigne de ce titre archi-célèbre pour aborder les autres œuvres de Lewis Carroll, on s’aventure en territoire bien moins défriché. La Chasse au Snark, ce texte inconnu du grand public non-anglophone, est pourtant un chef-d’œuvre absolu, au même titre que De l’autre côté du miroir. Ce poème absurde, ou « agonie en huit crises », est l’histoire du périple entrepris par dixpersonnages à la recherche d’un Snark, animal extraordinaire qui se révèle finalement être en réalité un Boojum (comprenne qui pourra). Le texte a déjà été adapté, en opéra pour enfants par Edwin Roberts (1971), en comédie musicale par Mike Batt (1986), en spectacle « familial » par le compositeur allemand Wilfried Hiller, sur un livret de Michael Ende (Die Jagd nach dem Schlarg, « variations sur le poème non-sensique de Lewis Carroll », 1988). C’est ici une version pour chœur que Naxos nous propose, due à l’Américain Maurice Saylor (né en 1957).

 

Maurice Saylor, instrumentiste et compositeur, a fondé en 2005 le Snark Ensemble pour interpréter de nouvelles musiques pour films muets, très inspirées du jazz et du ragtime. Le disque en offre d’ailleurs un échantillonnage, d’un intérêt très limité, censé accompagner trois court-métrages tournés en 1924 par Leo McCCarey : Publicity Pays, de Saylor lui-même, Stolen Goods de Phil Carluzzo et Too Many Mammas d’Andrew Earle Simpson, les trois compositeurs qui forment le noyau du Snark Ensemble.
 
The Hunting for the Snark est en revanche une œuvre ambitieuse et tout à fait digne d’attention, d’une durée de trois quarts d’heure. Sur les huit « crises » que compte le poème de Lewis Carroll, seules la première, la troisième et la dernière sont intégralement mises en musique ; la deuxième, la quatrième et la cinquième sont très abrégées, la sixième et la septième étant réduites à une « brève explosion snarkestrale ». Avec tous ses instruments plus ou moins inattendus, la musique de Saylor a un petit air de bande-son pour dessin animé postmoderne : beaucoup de vents (cinq instrumentistes se partageant flûtes, clarinettes, saxophones, hautbois, cor anglais et basson), un banjo, un harmonica, un accordéon, un violon amplifié, des percussions – non identifiées – et un piano. On trouve à l’orchestre des réminiscences de Ravel, de Stravinsky, de Chostakovitch. Les volutes instrumentales rappellent l’école répétitive. Les passages syllabiques du chœur évoquent parfois John Adams, alors que d’autres moments sont plus proches du Poulenc de Figure humaine. Jouant sans cesse du contraste entre les passages les plus graves (dans tous les sens du terme) et les instants soudain guillerets, les moments de cacophonie délibérée et les fragments plus mélodieux, les quelque trente choristes des Cantate Chamber Singers (auxquels s’adjoint parfois un chœur d’enfants aux voix très justes) chantent tantôt par voix séparées, tantôt ensemble. Il n’y a qu’un véritable soliste, le baryton Ben Wallis, qui a l’honneur de chanter seul un quatrain entier. Pourtant, si Maurice Saylor poursuit dans cette voie, autrement plus inventive et fructueuse que celle des « New Music for Vintage Silent Film Comedies », il pourrait devenir un très intéressant compositeur d’opéras !

 

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
>
8_57268528129

Note ForumOpera.com

3

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

The Hunting of the Snark –
Agonie en huit crises, d’après Lewis Carroll –
Créée en 2004
//
New Music for Vintage Silent Comedies :
Cantate Chamber Singers, dirigés par Gisèle Becker
The Holton-Arms Lower School Chorus

Détails

The Hunting of the Snark
Agonie en huit crises, d’après Lewis Carroll
Créée en 2004

New Music for Vintage Silent Comedies
Cantate Chamber Singers, dirigés par Gisèle Becker
The Holton-Arms Lower School Chorus

The Snark Pit-band
The Snark Ensemble

Enregistré au James Whittier Lewis Theater, Holton-Arms School,
Maryland, du 8 au 10 juin 2008 (The Hunting of the Snark)
et au John Paull Hall, Ward Hall, The Catholic University of America,
Washington, le 9 juin et le 21 décembre 2009 (New Music)

1 CD Naxos 8.572685 – 73’59

>

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

A boire et à manger
Antonello MANACORDA
CD
Le grand architecte
Benjamin BRUNS, Marek JANOWSKI, Christiane KARG
CDSWAG