Forum Opéra

Isaac Albéniz : Complete Songs

arrow_back_iosarrow_forward_ios
Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
CD
29 décembre 2021
Découverte intéressante, avec un bémol

Note ForumOpera.com

3

Infos sur l’œuvre

Détails

Isaac Albéniz : intégrale des mélodies

Rimas de Bécquer (Gustavo Adolfo Bécquer)

Besa el aura que gime blandamente

Del salon en el ángulo oscuro

Me ha erido racatándose en la sombra

Cuando sobre el pecho inclinas

¿De dónde vengo… ?

Seis baladas (Marquesa de Bolaños)

Barcarola

La lontananza

Una rosa in dono

Il tuo sguardo

Morirò !!

T’ho riveduto in sogno

Chanson de Barberine (Alfred de Musset)

To Nellie (Francis Burdett Money-Coutts)

Home

Counsel

May-Day song

To Nellie

A song of consolation

A song (love comes to all !)

Songs (Francis Burdett Money-Coutts)

Art thou gone for ever, Elaine ?

Will you be mine ?

Separated !

The caterpillar

The gifts of the Gods

Il en est de l’amour (Charles-Albert Costa de Beauregard)

Deux morceaux de prose (Pierre Loti)

Crépuscule

Tristesse

Quatre Mélodies (Francis Burdett Money-Coutts)

Amor, summa injuria

In sickness and health

Paradise regained

The retreat

Adriana González, soprano

Iñaki Encina Oyón, piano

CD Audax records ADX 13784 70’13”

enregistré au Gustav-Mahler-Hall de Toblach en février 2021

L’amateur de Lieder ou de mélodies est souvent confronté, comme le sont d’ailleurs les amateurs d’opéras, à la surabondance d’enregistrements des mêmes œuvres, sans cesse reprises, ré-enregistrées, souvent très bien, mais pas toujours. Quel plaisir dès lors quand apparaît une vraie nouveauté ! Et c’est le cas ici, avec cette intégrale des mélodies d’Albéniz par la soprano guatémaltèque Adriana González, bien connue des spectateurs de l’opéra de Paris, dont elle intégra l’atelier lyrique en 2014, avant de donner un tour plus international à sa carrière.

Bien sûr, la mélodie ne tient pas une place bien grande dans l’œuvre du plus français des compositeurs catalans, largement éclipsée par la littérature pour le piano : trente pièces en tout et pour tout, présentées ici dans l’ordre chronologique de leur composition, avec un choix de textes étonnamment varié, en espagnol, bien entendu, mais aussi en français, en anglais ou en italien. Serait-ce lié au cosmopolitisme du compositeur ? Ces pages, dont beaucoup sont d’une exceptionnelle qualité, jalonnent toute la courte vie du compositeur et méritent certainement une meilleure place au répertoire. Redonner vie à cette musique largement méconnue, c’est bien là semble-t-il le propos du label Audax qui propose cet enregistrement, par ailleurs accompagné d’un livret fort savant et très bien documenté, dû au professeur Jacinto Torres, le spécialiste le plus éminent d’Albéniz.

Ce n’est pas non plus dans ce répertoire-là que le compositeur nous livre sa musique la plus personnelle. Le style de ses mélodies est peu empreint d’hispanisme, il transcende les écoles à caractère national pour trouver un langage à vocation plus universelle, une sorte d’européanisme avant la lettre qui irait chercher l’inspiration aux meilleures sources du romantisme sans rien perdre de sa fraîcheur. On pourra rapprocher cette musique tantôt de Schumann, tantôt du Fauré (dans sa première période), à qui sont d’ailleurs dédiées les dernières mélodies du recueil, écrites après le succès d’Ibéria. Rien de très novateur, donc, mais un réel souffle lyrique, un beau sens poétique et une incomparable qualité d’écriture. On pourra aussi s’étonner de trouver de nombreux textes anglais de Francis Burdett Money-Coutts, plus banquier (et mécène) que poète, mais avec qui le compositeur s’était lié d’amitié et qui lui fournira le livret de plusieurs opéras.

La voix d’Adriana González est très belle, charnue, avec des aigus très purs et pleins de lumière, des couleurs chaudes dans tous les registres, une saine énergie et un bel engagement lyrique. L’accompagnement au piano d’Iñaki Encina Oyón souligne la qualité d’écriture pianistique d’Albéniz, sa grande variété aussi, et les deux interprètes font preuve d’une belle entente stylistique, développant ensemble de véritables qualités de chambristes. Le sens de la poésie est présent tout au long de l’enregistrement, tant chez la chanteuse que chez le pianiste, avec une grande variété de couleurs et d’intentions, suivant de près le texte musical. Les détails sont très soignés et rendent hommage aux œuvres que défendent avec beaucoup de conviction les deux interprètes. Un bémol cependant à propos de la diction insuffisamment claire d’Adriana González, et cela aussi bien en anglais qu’en français, et c’est bien dommage car c’est à peu près le seul défaut qu’on peut lui reprocher.

 

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
>
discos-279-albeniz

Note ForumOpera.com

3

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Détails

Isaac Albéniz : intégrale des mélodies

Rimas de Bécquer (Gustavo Adolfo Bécquer)

Besa el aura que gime blandamente

Del salon en el ángulo oscuro

Me ha erido racatándose en la sombra

Cuando sobre el pecho inclinas

¿De dónde vengo… ?

Seis baladas (Marquesa de Bolaños)

Barcarola

La lontananza

Una rosa in dono

Il tuo sguardo

Morirò !!

T’ho riveduto in sogno

Chanson de Barberine (Alfred de Musset)

To Nellie (Francis Burdett Money-Coutts)

Home

Counsel

May-Day song

To Nellie

A song of consolation

A song (love comes to all !)

Songs (Francis Burdett Money-Coutts)

Art thou gone for ever, Elaine ?

Will you be mine ?

Separated !

The caterpillar

The gifts of the Gods

Il en est de l’amour (Charles-Albert Costa de Beauregard)

Deux morceaux de prose (Pierre Loti)

Crépuscule

Tristesse

Quatre Mélodies (Francis Burdett Money-Coutts)

Amor, summa injuria

In sickness and health

Paradise regained

The retreat

Adriana González, soprano

Iñaki Encina Oyón, piano

CD Audax records ADX 13784 70’13”

enregistré au Gustav-Mahler-Hall de Toblach en février 2021

>

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

A boire et à manger
Antonello MANACORDA
CD
Le grand architecte
Benjamin BRUNS, Marek JANOWSKI, Christiane KARG
CDSWAG