Forum Opéra

SPONTINI, La Vestale

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
CDSWAG
12 mai 2023
Feu sacré, sacré feu !

Note ForumOpera.com

5

Infos sur l’œuvre

Tragédie lyrique en trois actes de Gaspare Spontini (1774-1851), sur un livret d’Étienne de Jouy, créée à Paris 15 décembre 1807.

Édition critique Ricordi (1994)

Détails

Sommaire du livre
Alexandre Dratwicki, Au-delà du mythe
Alexandre Dratwicki, Un nouveau monde lyrique
Amar, L’œuvre, pas à pas
Hector Berlioz, Quarante ans plus tard
Étienne de Jouy, Dédicace et avant-propos
Synopsis
Livret

Julia
Marina Rebeka
Licinius
Stanislas de Barbeyrac
Cinna
Tassis Christoyannis
La Grande Vestale
Aude Extrémo
Le Grand Pontife
Nicolas Courjal
Un Consul, le Chef des Aruspices
David Witczak

Chœur de la Radio flamande
Chef de chœur
Thomas Tacquet

Les Talens Lyriques
Direction musicale
Christophe Rousset

Enregistrement réalisé du 17 au 20 juin 2022 aux Riffx Studios de la Seine Musicale (Paris)

Livre disque Bru Zane

La voici cette Vestale promise, cette Vestale attendue depuis son exécution en version de concert au Théâtre des Champs-Élysées la saison dernière. L’enregistrement réalisé peu de jours auparavant se pose en référence selon la formule du livre disque adoptée par Bru Zane – le 35e de la collection « Opéra Français ».

D’une part, un recueil de textes offre différents regards historiques et musicologiques sur cet opéra admiré de Berlioz. « Gloire et respect à l’homme dont la pensée puissante, échauffée par son cœur, a créé tant de scènes immortelles » écrivait le bouillant Hector à Spontini dans une lettre reproduite à la fin d’un article daté de 1845.

D’autre part, l’enregistrement, le premier de l’histoire du disque sur instruments historiques, conforte le souvenir du concert prato-élyséen, à savoir celle d’une partition rendue à sa vérité dramatique (même si allégée de quelques ballets). Le tribut payé à la tragédie lyrique se double d’un élan romantique annonciateur dans les finales du grand opéra et dans les airs du clair de lune bellinien. La direction de Christophe Rousset, à la tête de ses Talens lyriques, n’est évidemment pas étrangère à ce positionnement judicieux, à la croisée des chemins. Le studio a épouillé l’interprétation des quelques scories instrumentales relevées sur le vif. Le Flemish Radio Choir participe à l’érection monumentale des scènes d’ensemble. Loin des approches figées dans l’albâtre néoclassique, le drame rougeoie et crépite, à l’image de ce feu sacré sur lequel Julia – la Vestale – oublie de veiller, distraite par de tendres sentiments.

De tendresse, il est moins question que de noblesse. Stanislas de Barbeyrac reste ce général romain, emmarbré dans un médium d’une solidité à toute épreuve, qui aux épanchements amoureux préfère les serments virils et, au dernier acte, l’empoignade avec le Souverain Pontife – Nicolas Courjal fulminant comme dans notre souvenir. Marina Rebeka dessine de Julia un portrait des plus aboutis en ce qu’il conjugue la pudeur farouche et la chaste ardeur de la jeune vestale. Aujourd’hui sans rivale dans ce répertoire, la soprano lettone conserve un timbre prégnant dont les micros n’altèrent ni l’éclat, ni les reflets bleutés. Demeurent au disque comme en concert la pureté de l’émission, la conduite du souffle seule garante d’un legato indéfectible, la lumière éblouissante d’aigus lancés comme des défis – et celui qui foudroie « Impitoyable Dieux » n’est pas le moins électrisant. La voix aux profondeurs étranges d’Aude Extrémo ravive l’impression d’une Grande Vestale à la bienveillance ambiguë. Avec sa chaleur expressive coutumière, Tassis Christoyannis valide l’option discutée – et argumentée par Alexandre Dratwicki en début de volume – d’un Cinna baryton aigu, lequel apparié au ténor grave de Licinius traduit « parfaitement la complicité héroïque des deux amis prêts à défier la mort ».

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
>
La Vestale Spontini Livre CD

Note ForumOpera.com

5

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Tragédie lyrique en trois actes de Gaspare Spontini (1774-1851), sur un livret d’Étienne de Jouy, créée à Paris 15 décembre 1807.

Édition critique Ricordi (1994)

Détails

Sommaire du livre
Alexandre Dratwicki, Au-delà du mythe
Alexandre Dratwicki, Un nouveau monde lyrique
Amar, L’œuvre, pas à pas
Hector Berlioz, Quarante ans plus tard
Étienne de Jouy, Dédicace et avant-propos
Synopsis
Livret

Julia
Marina Rebeka
Licinius
Stanislas de Barbeyrac
Cinna
Tassis Christoyannis
La Grande Vestale
Aude Extrémo
Le Grand Pontife
Nicolas Courjal
Un Consul, le Chef des Aruspices
David Witczak

Chœur de la Radio flamande
Chef de chœur
Thomas Tacquet

Les Talens Lyriques
Direction musicale
Christophe Rousset

Enregistrement réalisé du 17 au 20 juin 2022 aux Riffx Studios de la Seine Musicale (Paris)

Livre disque Bru Zane

>

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Pétillant et pétulant
Iakovos PAPPAS, Christophe CRAPEZ, Chloé JACOB
CD