Forum Opéra

Paroles : Leo Nucci

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Podcast
10 mai 2013

Infos sur l’œuvre

Détails


Paroles d’artistes
Qu’il s’agisse d’archives radio, discographiques ou plus simplement de brèves interviews glanées par téléphone, cette rubrique laisse la parole aux artistes. Une manière de découvrir quelle voix se cache derrière le chant.

Leo Nucci, baryton
Interview de Camille De Rijck

 finalement, du déclin de leur instrument, capitalisant une fin de carrière sur des succès parfois vieux de 20 ans. Leo Nucci est une légende. Il est une légende en ce sens qu’il a chanté avec les plus grands, dans les plus grands théâtres, pour les plus grands labels – selon la formule consacrée. Leo Nucci est aussi une légende parce qu’il ne s’oxyde pas – parce que sa voix, ses dons de comédien, son énergie – parce que tout cela semble résister au temps ; gagner même en profondeur et en insolence. Car au fond, qu’un jeune baryton de quarante ans bisse, trisse un duo de Rigoletto, cela met le public en joie, cela s’applaudit comme un prodige. Mais qu’un homme de 71 ans ait cette insolence, cela touche au miracle, à l’essence même de ce qui fait de l’opéra un art transcendantal.

Fils d’un mineur, ouvrier à l’âge de dix ans, besogneux dans les usines Fiat, rien ne prédestinait Leo Nucci à devenir le dernier grand baryton verdien en activité. L’homme, maintenant riche, aurait pu s’emmurer dans une Maseratti, agiter ses gourmettes et balayer l’air de ses chevalières, il aurait pu traîner dans son sillage de jeunes maîtresses décérébrées. Au contraire, c’est un regard d’une humanité infinie qui nous accueille, suivi de son épouse qu’il rencontra quarante ans plus tôt, sur une scène, et qu’il traite aujourd’hui avec les égards des premières rendez-vous.

Hors micro il nous dit son amour de Verdi, « l’art n’est rien sans humanité ». Verdi qui au crépuscule de sa vie se soucia avant tout des pauvres, fit construire une maison de retraite pour les artistes nécessiteux et insista pour que chaque paysan de son village reçoive – de son héritage – la somme de mille livres. Et, d’une voix tremblante, nous apprend qu’il vient de donner un récital dont il fut le promoteur pour financer l’achat d’une ambulance

 

Accès aux podcasts de Forum Opéra sur iTunes :

1. Ouvrir iTunes
2. Dans le menu du haut, choisir « avancé »
3. Dans « avancé » cliquer sur « S’abonner au podcast »
4. Copier/coller le lien suivant dans la fenêtre : www.forumopera.com/uploads/iTunes.xml

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.

Infos sur l’œuvre

Détails

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Merci de l’avoir réveillé !
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

« Le vrai terme, c’est théâtre d’opéra, voilà ! »
Podcast