Bats ton homme tous les matins...

Rita / Elle est pas belle la vie ? - Paris

Par Laurent Bury | mar 24 Janvier 2012 | Imprimer
 

 

On prête à la sagesse orientale ce proverbe plus que douteux : « Bats ta femme tous les matins ; si tu ne sais pas pourquoi, elle le sait ». Tous ces éléments se retrouvent dans le nouveau spectacle de la Péniche Opéra, puisqu’il est question de conjoints qui se frappent allègrement, de dictons saugrenus, et un peu aussi d’Orient.

 

Mireille Larroche a décidé de réunir une reprise (Rita a déjà été donné à la Péniche, et a même connu les honneurs d’un DVD Maguelonne) et une création mondiale, commandée à Vincent Bouchot. Après la version orchestrée pour 11 instruments, c’est à présent une simple réduction pour piano de la partition de Donizetti qui est proposée au public, défendue avec brio par Caroline Dubost. Du côté de la distribution, aucun changement en revanche, et l’on retrouve les trois solistes sur qui reposent cet opéra-comique. Dotée d’une plastique que bien des sopranos pourraient lui envier, Amira Selim a chanté Lakmé, Gilda, Nannetta ou Ophélie dans plusieurs maisons d’opéra en France (Rennes, Tours, Saint-Etienne), elle se produit en Allemagne et en Italie, et très régulièrement à l’Opéra du Caire, sa ville natale. Peut-être parce que la voix est un peu surdimensionnée pour le cadre très intime de la Péniche, l’aigu forte paraît brutal, mal discipliné. A l’inverse, Christophe Crapez, un temps associé à la troupe des Brigands, semble gagner à se produire dans un lieu où il n’a pas du tout à forcer : sa voix sonne parfaitement, avec des aigus percutants. Grand habitué du baroque comme de la musique contemporaine, Paul-Alexandre Dubois ne lui cède en rien pour l’abattage scénique et la diction, et compose dans la mise en scène de Mireille Larroche un truculent personnage, servi par une voix ferme et sonore.

La deuxième partie du spectacle constitue la première nouveauté de la saison, 2012 marquant les trente ans de la Péniche Opéra, anniversaire qui sera dignement fêté tout au long de l’année. Après ses Cantates de bistrot en 2005, Vincent Bouchot revient à Jean-Marie Gourio pour Elle est pas belle la vie ? Le texte est évidemment très drôle, puisqu’il compose la journée d’un barman (Christophe Crapez) et d’un pilier de bistrot (Paul-Alexandre Dubois) à partir des réflexions saugrenues et pseudo-philosophiques que débitent les « vraies gens » en buvant leurs petits verres. Au recitar cantando des deux compères répondent les vocalises d’une voix de femme (Amira Selim, ici totalement convaincante), et au piano – préparé – s’ajoute un « environnement sonore réalisé sur ordinateur à partir de samples » qui correspond au bruit de fond de la télévision. Entre autres objets trouvés (le piano imite à un moment la sonnerie d’un téléphone portable), Vincent Bouchot intègre à sa musique, aussi fragmentée que le texte, une chanson égyptienne de Sayed Darwich, lorsque la femme, jusque-là invisible, finit par passer dans ce café, sous les yeux ébahis des deux beaufs. Pour animer leur échange, ces messieurs se livrent à toutes sortes de petits jeux autour du comptoir (marionnettes, collages…). Les vidéos jouent un rôle non négligeable : dans Rita, elles constituent le fond du décor, selon le principe déjà admiré dans la Véronique mise en scène par Fanny Ardant ou Châtelet ; dans Elle est pas belle la vie ? le téléviseur est au centre de la scène, et son déferlement d’images suscite les réflexions des deux hommes. Voilà un double bill des plus réjouissants, qui augure fort bien de la qualité de la saison à venir.

 

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.