Forum Opéra

Concert Camarena — Monte-Carlo

arrow_back_iosarrow_forward_ios
Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Spectacle
11 janvier 2021
Javier en janvier

Note ForumOpera.com

3

Infos sur l’œuvre

Détails

V. Bellini

« E serbato… » de I Capuletti e i Montecchi

N.A. Zingarelli

« Piu dubitar mi fan… » de Giulietta e Romeo

G. Rossini

« S’ella m’e ognor fedele » de Ricciardo e Zoraide

« Si, ritrovarla io giuro » de Cenerentola

M. Garcia

« Mais que vois-je, une lyre » de la Mort du Tasse

E. Lalo

« Vainement, ma bien aimée » du Roi d’Ys

G. Donizetti

« Ah, mes amis, quel jour de fête » de la Fille du régiment

Javier Camarena, ténor

Les Musiciens du Prince-Monaco
Direction musicale
Gianluca Capuano

Opéra de Monte-Carlo, jeudi 7 janvier 2021

Monaco garde le moral. La Principauté demeure l’un des rares endroits d’Europe où les concerts ont lieu en public.

En plus, Monaco ne perd aucune occasion de s’amuser. Lors du concert du ténor Javier Camarena, jeudi, on a vu surgir au milieu des musiciens en tenue de soirée… Cecilia Bartoli habillée en Cendrillon, un balai à la main, tablier attaché à la ceinture. Stupéfaction du public ! Elle n’était annoncée nulle part. Elle se mit à chanter en duo avec le ténor. Dans la salle, Ludovic Tézier et Cassandre Berthon qui se trouvaient là (car ils répètent en ce moment Thaïs à Monaco) improvisèrent une réplique chorale. Le public exulta.

Auparavant, le concert avait été plus classique. On était arrivé sur la place de l’Opéra de Monaco, transformée depuis peu en une vaste et belle esplanade piétonne. Un immense arbre de Noël se dressait au centre. Mais, cette fois-ci, les vraies guirlandes et décorations seraient les vocalises et les contre-ut de Camarena.

Et Dieu sait s’il y en eut, des contre-ut, ce soir-là ! Non seulement dans l’air « Ah, mes amis, quel jour de fête » de la « Fille du régiment », mais aussi dans des airs de Rossini, Bellini et autres Zingarelli enchaînés à l’envi. Ils éclatèrent brillamment, ces contre-ut, enveloppés d’un chant au timbre charmeur, au phrasé souple, aux nuances contrastées. Javier Camarena est assurément l’un des meilleurs bel cantistes  du moment.

Au cours du programme, il nous proposa quelques raretés : un air héroïque de Ricciardo e Zoraide – dont le titre permet de briller dans les dîners en faisant deviner qui en est l’auteur. (Réponse : Rossini). Egalement, un air sans éclat de La mort du Tasse de Manuel Garcia – ténor et compositeur qui permet de briller dans les mêmes dîners en demandant qui étaient ses filles. (Réponse : la Malibran et Pauline Viardot).

Au détour de la soirée, un air du Roi d’Ys de Lalo fit notre régal. Suprême élégance du chant français, prononciation et musicalité parfaites !

L’orchestre était celui des « Musiciens du Prince ». Ils méritent leur titre autant par leur appartenance à la Principauté que par leur qualité. Ils jouent sur des instruments à vent anciens – sauf quand, en bis, Javier Camarena se met à chanter sur des rythmes cubains. A ce moment, le trompettiste sort un instrument moderne qui lui permet de swinguer. La salle est alors prise de frissons glamour. Un vrai bonheur ! La croisière s’amuse. La prochaine fois Camarena nous fera-t-il la macarena ! A Monaco, on n’a pas fini de faire la fête avec Javier en janvier !

 

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.

Note ForumOpera.com

3

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Détails

V. Bellini

« E serbato… » de I Capuletti e i Montecchi

N.A. Zingarelli

« Piu dubitar mi fan… » de Giulietta e Romeo

G. Rossini

« S’ella m’e ognor fedele » de Ricciardo e Zoraide

« Si, ritrovarla io giuro » de Cenerentola

M. Garcia

« Mais que vois-je, une lyre » de la Mort du Tasse

E. Lalo

« Vainement, ma bien aimée » du Roi d’Ys

G. Donizetti

« Ah, mes amis, quel jour de fête » de la Fille du régiment

Javier Camarena, ténor

Les Musiciens du Prince-Monaco
Direction musicale
Gianluca Capuano

Opéra de Monte-Carlo, jeudi 7 janvier 2021

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

A l’école de la rue
Yshani PERINPANAYAGAM, Ted HUFFMAN, Margarita POLONSKAYA
Spectacle