Forum Opéra

HUMPERDINCK, Hänsel und Gretel — Bruxelles (Bozar)

arrow_back_iosarrow_forward_ios
Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Spectacle
15 décembre 2015
L’orchestre en vedette

Note ForumOpera.com

3

Infos sur l’œuvre

Opéra en trois actes sur un texte de Adelheid Wette (la propre sœur d’Humperdinck), d’après un conte de Jacob et Wilhelm Grimm.

Créé le 23 décembre 1893 à Weimar, sous la direction de Richard Strauss.

Détails

Projections live

Manual Cinema

Le père

Dietrich Henschel

La mère

Natascha Petrinsky

Hänsel

Gaëlle Arquez

Gretel

Talia Or

La sorcière

Georg Nigl

Le marchand de sable

Ilse Ferens

La Maîtrise et La Choraline

Chefs de chœur

Denis Menier et Benoît Giaux

Orchestre Symphonique de La Monnaie

Direction musicale

Lothar Koenigs

Bruxelles, Palais des Beaux Arts, mardi 15 décembre 2015, 20h

C’est un conte pour les enfants que la Monnaie a choisi de mettre ce mois-ci au programme en guise de spectacle de fin d’année. Et comme la salle est toujours en réfection (il semble d’ailleurs que les travaux accusent un sérieux retard), c’est extra muros, sans fosse et sans réelle mise en scène, mais avec la projection d’ombres chinoises réalisées en direct, que le spectacle est présenté, dans la grande salle du Palais des Beaux Arts à l’acoustique particulièrement flatteuses.

L’orchestre ainsi mis en avant scintille, s’en donne à cœur joie, porté par une partition particulièrement brillante que le chef Lothar Koenigs domine magistralement. La musique d’Humperdinck, ainsi magnifiée, évoque irrésistiblement Richard Strauss, d’une séduction très immédiate et très accessible.

La distribution, sans être vraiment idéale, est bien équilibrée, mais les chanteurs, pourtant en permanence à l’avant scène, souffrent globalement de la confrontation avec un orchestre omniprésent. Des deux rôles titres, c’est semble-t-il Gaëlle Arquez (Hänsel) qui s’en sort le mieux, alors que Talia Or (Gretel) doit forcer un peu lla voix pour passer au dessus de la masse instrumentale. Mais les timbres sont bien assortis ; les chanteuses se tirent honorablement d’une partition bien exigeante. Les parents sont campés avec maestria par Dietrich Henschel, particulièrement en forme et Natascha Petrensky. On remarquera la prestation délicieusement poétique de Ilse Ferens dans le rôle du marchand de sable, et l’irrésistible intervention de Georg Nigl travesti en sorcière, apportant à son personnage une truculence et une expressivité remarquablement efficaces. L’intervention du chœur d’enfants, tout à la fin de l’œuvre, constitue un des moments émouvants de la soirée.

C’est sans doute la partie visuelle du spectacle qui nous aura le moins convaincu. Projetées sur un grand écran de fond de scène, les images sans couleur réalisées par la troupe du Manual Cinema constituent certes une narration fidèle du livret, dans une esthétique qui fait songer aux amoureux de Peynet, toute empreinte de candeur et de naïveté, mais dont la poésie s’épuise rapidement faute d’imagination et de renouvellement. C’est d’autant plus criant que la partition, généreuse de bout en bout, regorge quant à elle de détails particulièrement soignés, et se nourrit sans cesse d’une inspiration débordante. On songe évidemment à ce que réalise William Kentridge avec le même type de technique, l’humour, la créativité et le génie en plus !

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.

Note ForumOpera.com

3

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Opéra en trois actes sur un texte de Adelheid Wette (la propre sœur d’Humperdinck), d’après un conte de Jacob et Wilhelm Grimm.

Créé le 23 décembre 1893 à Weimar, sous la direction de Richard Strauss.

Détails

Projections live

Manual Cinema

Le père

Dietrich Henschel

La mère

Natascha Petrinsky

Hänsel

Gaëlle Arquez

Gretel

Talia Or

La sorcière

Georg Nigl

Le marchand de sable

Ilse Ferens

La Maîtrise et La Choraline

Chefs de chœur

Denis Menier et Benoît Giaux

Orchestre Symphonique de La Monnaie

Direction musicale

Lothar Koenigs

Bruxelles, Palais des Beaux Arts, mardi 15 décembre 2015, 20h

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

L’arbre généalogique de Wagner
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Rossini qua, Rossini là
Karine DESHAYES, Florian SEMPEY
Spectacle