Forum Opéra

BARTÓK, Le Château de Barbe-Bleue — Francfort

arrow_back_iosarrow_forward_ios
Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Spectacle
4 juillet 2022
La ronde de l’interdit et du désir

Note ForumOpera.com

3

Infos sur l’œuvre

Le Château de Barbe-Bleue

(A Kékszakállú herceg vára)

Opéra en un acte

Composé en 1911 par Béla Bartók

Livret de Béla Balázs

Création à l’Opéra de Budapest le 24 mai 1918

Détails

Mise en scène

Barrie Kosky, reprise assurée par Alan Barnes

Décors et costumes

Katrin Lea Tag

Eclairages

Joachim Klein

Dramaturgie

Zsolt Horpacsy

Barbe-Bleue

Nicolas Brownlee

Judith

Claudia Mahnke

Frankfurter Opern und Museumorchester

Direction musicale
Benjamin Reiners

Francfort, samedi 2 juillet 2022, 19h30

Seul rescapé du covid qui dissémine la troupe de l’opéra de Francfort, Le Château de Barbe-Bleue imaginé par Barrie Kosky en 2010 est proposé seul, sans le Dido & Eneas qui lui fait normalement pendant. La veille déjà, le rare Ulisse de Luigi Dallapicola avait du être lui aussi annulé. Point de bâtisse sombre et suintante, Barrie Kosky place la scène à nu : une rotonde blanche tourne lentement. Judith et Barbe-Bleue sont enlacés au lever du rideau. Commence alors un jeu de séduction autant que de pouvoir qui épouse les méandres du livret. Barbe-Bleue s’apitoie et fait mine de céder ; Judith triomphe puis s’inquiète du gouffre qui progressivement s’ouvre devant elle. Une béance hypnotique qui la conduit droit dans la surenchère devant les yeux désabusés du maitre des lieux. La direction d’acteur, excellemment reprise par Alan Barnes, s’avère le point pivot de toute la proposition. L’absence de décors lugubres concentrent l’attention sur les personnages de ce drame musical psychologique. A chacune des quatre premières portes qui s’ouvrent, Judith prend quelque chose à son mari ou à un de ses doubles inopinément apparus en scène. Ainsi Barrie Kosky fait entrer le spectaculaire. Sur l’ut de la cinquième porte la plateau est noyé dans une épaisse fumée de scène qui montera lentement dans les cintres pour former le lac de la sixième. Pour la dernière, les trois doubles de Barbe-Bleue sont rejoints par les femmes. On comprend par le mimétisme des embrassades que Judith peut trouver sa place et régner sur les étoiles. Symboliquement, la roue du désir et de l’interdit s’arrête un temps avec les deux amoureux enlacés dans la même position que celle du lever de rideau mais à l’opposé du plateau. Demain peut-être, Eros et Thanatos reprendront leur valse.


© Barbara Aumueller

Dans la fosse, l’orchestre est mené par le geste chirurgical de Benjamin Reiners. Le son méticuleux, compact et épais vient renforcer la sensation d’enfermement progressif que narre l’œuvre. Toutefois, l’ensemble manque aussi de détails et de variations dans les tons pour pleinement rendre justice à ce bijou du répertoire du XXe siècle.

Les deux solistes s’imposent en revanche comme deux interprètes de première ordre. Claudia Mahnke, entre Bayreuth et Francfort, déploie un mezzo charnu, aisé sur toute la tessiture jusqu’au fameux ut. La note est lumineuse et puissante, à l’image du chant qui s’irise au gré des situations et des état d’esprit du personnage. En face, Nicholas Brownlee oppose une voix aussi musclée que musquée, au timbre d’airain. En suivant les intentions du metteur en scène, il évite le portrait monolithique et monochrome. Son Barbe-Bleue se teinte de tristesse et de dépit, comme si lui-même était prisonnier de ces femmes qu’il consume de ses mystères. Les deux interprètes reçoivent une longue et bruyante ovation méritée aux saluts.

 

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.

Note ForumOpera.com

3

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Le Château de Barbe-Bleue

(A Kékszakállú herceg vára)

Opéra en un acte

Composé en 1911 par Béla Bartók

Livret de Béla Balázs

Création à l’Opéra de Budapest le 24 mai 1918

Détails

Mise en scène

Barrie Kosky, reprise assurée par Alan Barnes

Décors et costumes

Katrin Lea Tag

Eclairages

Joachim Klein

Dramaturgie

Zsolt Horpacsy

Barbe-Bleue

Nicolas Brownlee

Judith

Claudia Mahnke

Frankfurter Opern und Museumorchester

Direction musicale
Benjamin Reiners

Francfort, samedi 2 juillet 2022, 19h30

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Pour le plaisir
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Le Livre et l’Encyclopédie
Marta GARDOLIŃSKA, Julie ROSET
Spectacle