Forum Opéra

DONIZETTI, L'elisir d'amore — New York

arrow_back_iosarrow_forward_ios
Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Spectacle
30 mai 2020
Qu’importe le flacon ! (streaming)

Note ForumOpera.com

2

Infos sur l’œuvre

Melodramma giocoso en deux actes de Gaetano Donizetti

Livret de Felice Romani d’après celui d’Eugène Scribe pour Le Philtre d’Auber

Créé à Milan au Teatro della Canobbiana le 12 mai 1832

Détails

Mise en scène
Bartlett Sher
Décors
Michael Yergan
Lumières
Jennifer Tipton

Adina Pretty Yende

Nemorino Matthew Polenzani

Belcore Davide Luciano

Il Dottore Dulcamara Ildebrando d’Arcangelo

Giannetta Ashley Emerson

Orchestre et Chœurs du Metropolitan Opera

Direction musicale

Domingo Hindoyan

New-York, Metropolitan, , samedi 27 janvier 2018, 20h

A l’occasion de la rediffusion en streaming de L’Elisir d’amore  (visible du 31 mai 01h30 heure de Paris jusqu’au 1er juin 00h30 sur le site du MET), nous vous proposons de relire ci-après le compte rendu de la représentation du 27 janvier 2018.


Ces dernières saisons, le Metropolitan Opera a proposé L’Elisir d’amore à peu près tous les ans, signe de la popularité de cet ouvrage, qui reste un des titres les plus accessibles à un public novice. Pour cette édition, Matthew Polenzani campe un Nemorino d’une exquise musicalité, nuançant avec intelligence l’émission. La voix est puissante, mais offre peu de couleurs, et les aigus sont un peu trop couverts, manquant de brillant : une voix plus mozartienne que belcantiste. Scéniquement, le ténor américain est un mélange idéal de gaucherie et de bonhommie, sans caricature.

L’Adina de Pretty Yende est pétulante à souhait, charmante. Le timbre est radieux, la voix semble couler comme une source. Dommage que la chanteuse soit privée de reprise, et donc de variations, dans sa cabalette finale : c’est un peu du gâchis. L’Elisir d’amore, c’est aussi (et d’abord) du belcanto.

La surprise ce soir vient surtout d’Ildebrando d’Arcangelo, qui renouvelle totalement l’approche dramatique de Dulcamara. Le rôle est habituellement confié à une « rondeur ». Souvent, le chanteur qui l’interprète a un peu dépassé la date de péremption, mais emporte la mise en jouant les bouffons. Rien de tel avec la basse italienne, ici dans la plénitude de ses moyens. On a rarement entendu le rôle aussi impeccablement chanté, avec des graves magnifiques, un timbre caractérisé et charmeur. Physiquement, le chanteur est superbe et son aisance scénique, son bagout, font penser à une version vocale de Jean-Paul Belmondo. Pour une fois, Adina pourrait être tentée de céder aux avances du beau Dottore.


© Karen Almond/Metropolitan Opera

Davide Luciano est un Belcore trompettant, au chant d’un grand naturel, et scéniquement impeccable. Passons sur la Giannetta de Ashley Emerson, peu audible.

La direction du jeune Domingo Hindoyan, est vive et pleine d’allant, avec un tempo inhabituellement rapide. L’orchestre répond au quart de tour et, ce qui aurait pu être une soirée un peu routinière, se révèle extrêmement plaisante.

On sera plus circonspect sur la production de Bartlett Sher. Scéniquement, Marie Anne de Savoie, reine consort de Lombardie-Vénétie, n’y trouverait rien à redire, si ce n’est un brin d’étonnement à cause de l’usage de l’électricité. Le décor est fait de toiles peintes, un peu gauchement exécutées et d’un cadre de scène qui vient boucher la vue des premiers rangs de côté. La production précédente nous semblait plus enjouée et, paradoxalement, plus moderne, mais ce n’est finalement pas si gênant. Cette nouvelle mise en scène vaut en revanche pour une direction d’acteurs de qualité, ce qui est généralement la règle au Met !

Voir la vidéo

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.

Note ForumOpera.com

2

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Melodramma giocoso en deux actes de Gaetano Donizetti

Livret de Felice Romani d’après celui d’Eugène Scribe pour Le Philtre d’Auber

Créé à Milan au Teatro della Canobbiana le 12 mai 1832

Détails

Mise en scène
Bartlett Sher
Décors
Michael Yergan
Lumières
Jennifer Tipton

Adina Pretty Yende

Nemorino Matthew Polenzani

Belcore Davide Luciano

Il Dottore Dulcamara Ildebrando d’Arcangelo

Giannetta Ashley Emerson

Orchestre et Chœurs du Metropolitan Opera

Direction musicale

Domingo Hindoyan

New-York, Metropolitan, , samedi 27 janvier 2018, 20h

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

L’arbre généalogique de Wagner
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Danse pour la fin du monde
Nicky SPENCE, Jaquelyn STUCKER, Clive BAYLEY
Spectacle
Réjouissante soûlographie
Pietro SPAGNOLI, Carolina LÓPEZ MORENO, Marianna PIZZOLATO
Spectacle