Les cadeaux de Noël de la rédaction

Par Anonyme (non vérifié) | lun 13 Décembre 2010 | Imprimer
 
Comme chaque année à l’approche des fêtes, la rédaction de Forumopera.com, soucieuse de votre bien-être, vous simplifie la chasse aux cadeaux de Noël. Voici donc la perle rare montée en bague que vous passerez au doigt de votre meilleur ami et, moins facile mais tout aussi utile, le paquet empoisonné que vous glisserez (en même temps qu'un petit caillou) dans le chausson de votre meilleur ennemi, le tout enguirlandé par la voix de Tino Rossi. Joyeux Noël ! 
 
Les cadeaux de Noël de :
 
Maximilen Hondermarck
A mon meilleur ami qui n'aime pas l'opéra, j'offre une place debout à Bastille pour Francesca da Rimini en février prochain. Je lui avais dit que l'opéra était devenu jeune et moderne ; avec Del Monaco et Alagna, il sera certainement guéri pour une paire d'années. Avec l'économie réalisée, je fuis à Versailles pour Atys, et me réjouis, seul, de ne pas avoir d'amis trop collants. 
 
Riccardo Zandonai, Francesca da Rimini, Opéra National de Paris, du 31 janvier au 21 février 2011
Mon meilleur ennemi ayant déménagé à Madrid pour suivre Gérard Mortier, je lui offrirai sans hésiter le DVD du fabuleux Werther du trio Kaufmann/Plasson/Jacquot capté en février dernier. Il comprendra sa terrible erreur. Mais comme il faut toujours donner une deuxième chance à son meilleur ennemi, je lui offrirai un aller-retour pour Vienne en janvier prochain, où le beau Jonas et la noble Sophie remettent le couvert. Oups, c'est déjà complet... 
 
Jules Massenet : Werther, Michel Plasson (direction), DVD Decca [en savoir plus]
 
 
Philippe Ponthir
A mon meilleur Ami,
Je désirais t’offrir mon dernier coup de cœur, ma dernière émotion en date aussi. Ce témoignage simple d’une dame encore plus simple. Comme moi, je l’espère, tu le dévoreras en une après-midi. Je sais à quel point tu es fou de soprano léger et autre colorature, je sais aussi que la vie n’est pas tendre avec toi pour le moment. Tu verras, ce livre est accessible, humain et fait du bien, un peu comme un coup de fil inattendu d’une personne chère qui vous requinque en moins de deux. Avec Mady qui a toujours assumé ce qu’elle était et a mené une carrière glorieuse, même si son parcours a été biaisé dans la mémoire collective par ses passages tardifs chez Jacques Martin, tu seras proche. Quand tu l’auras lu, offre-le à ton tour à une personne chère.
 
Mady Mesplé : La voix du corps, vivre avec la maladie de Parkinson, éditions Michel Lafon
A mon meilleur Ennemi,
Cher Vous, nous savons a quel point vous trépignez chaque année, à l’idée de recevoir notre colis piégé. Heureux homme, nous vous confions le dernier opus de Rolando Villazón dont le plus grand mérite sera désormais de faire passer les ciuriciurades de Roberto Alagna pour un monument culturel et artistique. Quand nous écrivions dernier opus, c’était dans le sens « dernier en date », vilaine langue que vous êtes ! En vous souhaitant la dinde la plus sèche de la planète, joyeux Noël, cher Vous.
 
Rolando Villazon : México!, Deutsche Grammophon 
 
 
Nicolas Derny
Mon ami, tu recevras l'omega de l'intégrale Mahler dirigée par Pierre Boulez chez Deutsche grammophon. Tu te régaleras de Knaben wunderhorn Lieder d'exception, intelligemment « radiographiés » par Boulez et sublimement « racontés » par Christian Gerhaher et Magdalena Kožena. Ensuite, tu admireras l'Adagio de l'inachevée Symphonie n°10 dont Boulez souligne le modernisme et les dissonances qui font mal. Voilà sans conteste un des meilleurs disques de cette première année Mahler et un fleuron de l'intégrale de maître Pierre. What else?
 
Gustav Mahler : Das Knaben Wunderhorn (extraits) - Andante-Adagio de la Dixième symphonie, Pierre Boulez, Deutsche Grammophon [en savoir plus]
Mon ennemi, tu recevras un billet pour le récital de ton choix au Conservatoire Royal de Bruxelles. Te connaissant, à l'entracte, tu chercheras désespérément un endroit pour satisfaire un besoin naturel. Te perdant dans les couloirs de cette ruine insalubre -malgré les suppliques répétées de ses valeureux directeurs, aucune autorité compétente (selon l'expression consacrée mais assez peu adaptée) n'a jugé bon de « retaper » un peu les installations - tu seras peut-être assommé par un morceau de plafond, électrocuté par un interrupteur infiltré d'eau, écrasé par un piano passé à travers le sol de l'étage supérieur (ce qui est arrivé récemment), chargé de quelques spores de mérule que tu ramèneras chez toi, et qui sait, ô comble de la cruauté, peut-être trouveras-tu enfin les toilettes. Bonne soirée !
  
 
Christophe Rizoud
A mon meilleur ami, qui croit encore au Père Noël, une brassée d'airs d'opéras français interprétés par Marie-Nicole Lemieux. Le timbre, le ton, la diction, la noblesse, la justesse dans un programme qui combine habilement airs connus et véritables découvertes. La preuve que le Père Noël existe. 
   
Marie-Nicole Lemieux : ne me refuse pas, Naïve [en savoir plus]
Sur les pieds de mon meilleur ennemi, je laisse tomber (bien involontairement) l'intégrale des opéras de Wagner réunis par Membran en un seul coffret. Quarante trois CD, des dizaines d'heure de musique interprétée par des artistes de poids : Hans Hotter (Die Holländer), Kirten Flagstad (Isolde), Wolfgang Windgassen (Lohengrin, Parsifal), Martha Mödl (Kundry), etc. De quoi lui briser les orteils et, le connaissant, lui casser les oreilles. Aie !
.      
 
Richard Wagner :  The complete opera collection, Membran [en savoir plus]
 
 
Bernars Schreuders
Cette Fairy Queen a émerveillé le public de Glyndebourne et de Favart et en attendant de pouvoir inviter mon meilleur ami à une éventuelle reprise, le film de François Roussillon me paraît un cadeau rêvé pour renouer avec la magie des contes de fée. « C’est la quintessence de la culture anglaise, avec la musique la plus exquise qui ait été composée dans ce pays depuis 350 ans, juxtaposée avec la vulgarité paillarde et tapageuse d’un Benny Hill » (Jonathan Kent). De fait, les Artisans qui montent Pyrame et Thysbé rivalisent de truculence avec le célèbre comique alors que les danseurs, mais également Puck et les couples d’amants, beaux et magnétiques, ont le diable au corps et bondissent à l’envi dans cette production incroyablement rythmée où la fusion du théâtre, de la danse et de la musique tient du miracle. Ed Lyon, Lucy Crowe, Claire Debono et Carolyn Sampson dominent le plateau alors que Bill Christie détaille amoureusement les beautés d’une partition qu’il connaît mieux que personne. Que du bonheur!
 
Purcell, The Fairy Queen. William Christie (direction), Jonathan Kent (mise en scène), DVD Opus Arte
A mon ennemi juré, je proposerai une trêve, Noël oblige, et glisserai ce DVD sous le sapin. Mais s’il a l’outrecuidance de refuser, je le calerai le soir du réveillon dans un voltaire bien roide, les mains liées pour qu’il ne se bouche pas les oreilles, et je l’obligerai à subir en boucle et jusqu’aux douze coups de minuits les râles, sanglots et gémissements d’une Patricia Petibon livrée à elle-même! A bon entendeur...
Patricia Petibon, Rosso, Deutsche Grammophon [en savoir plus]
 
 
Hélène Mante
À mon meilleur ami,
Quand un membre de la rédaction sort un livre - déjà, ce n’est pas tous les jours - il est évidemment de bon ton de se gargariser bruyamment et de le couvrir d’éloges. C’est de bonne guerre. Puis ça sert à ça les amis. Du coup, quand l’admiration est sincère est spontanée, la gargarisation devient un exercice incommode, car on se sent épié par des regards sombres et désapprobateurs. Pourtant, ce délicieux petit livre vaut son pesant de contre-uts. Plutôt qu’une hagiographie du plus célèbre des moustachus (après Eric des Musclés), Sylvain a voulu que ce livre soit une promenade aléatoire dans la vie de Puccini. Et plutôt que de nous détailler par le menu chacun des faits marquants de sa vie, elle s’arrête aux doutes, aux angoisses, à toute cette peur formatrice qui fut un peu le socle sur lequel Puccini installa son legs. Et comme pour prouver que cette recommandation n’est pas de pure complaisance, je m’empresserai de ne pas recommander l’ouvrage d’un autre de nos rédacteurs, Jean-Philippe Thiellay, qui fait paraître chez LGDJ un apetissant « La responsabilité du service public hospitalier ».
 
Sylvain Fort, Puccini, Actes Sud [en savoir plus]

Noël est avant tout la période de l’année qui nous met face à nos vieilles tantes qui piquent. Et comme il est difficile d’offrir à celles-ci l’intégrale Webern de Boulez ou le dernier roman de Mathias Enard, on s’oriente vers des produits au spectre plus large. C’est ainsi que le dernier opuscule de ténor péruvien tient le haut du pavé, bien en tête des cadeaux shortlistables pour les vieilles tantes qui piquent. Ici, la fadeur avouée du plus péruvien des latin lovers trouvera un écrin de choix dans cette poignée d’airs sacrés, rabâchés ad nauseum. On se surprendra finalement à vouloir emprunter ce cadeau de Noël à tante Jacquotte tant le charme opère, en dépit de tous nos verrous d’intellectuels austères.
 
 
Juan Diego Flórez, Sancto, Decca [en savoir plus]
 
 
Jean-Marcel Humbert
À mon meilleur ami, deux DVD de La Verbena de la Paloma, zarzuela de Tomas Bretón : l’irrésistible film de Benito Perojo (1935), considéré comme l’un des dix meilleurs films espagnols (vidéo Mercury), et la version décoiffante mais tout aussi drôle réalisée par Marina Bollain à Madrid en 2006 (Decca) : une bonne soirée assurée qui accolera deux productions séparées de 70 ans, prouvant que nostalgie, rire et bonne humeur sont loin d’être antinomiques.
   
 
Tomas Bretón, La Verbena de la Paloma, DVD Mercury et Decca
À mon meilleur ennemi, les deux coffrets Opérettes de toujours (INA Montparnasse), car depuis que j’en ai fait la critique, je ne sais pas où les mettre ni quoi en faire et ils restent là à traîner en permanence sous mes yeux : une exécrable soirée lui sera ainsi offerte avec ces enregistrements « datant » entre 20 et 50 ans, et prouvant que nostalgie, grincements de dents et bouchons pour les oreilles sont loin d’être antinomiques.
  
 
Opérettes de toujours , 2 DVD Éditions Montparnasse [en savoir plus]
 
 
Catherine Jordy
A mon meilleur ami, le coffret édition prestige Visconti, simplement parce que c’est un bel objet, même si les films choisis ont déjà été édités en DVD. L’opéra y est partout en filigrane. En plus de cet objet de collection, je lui offrirai une place à un spectacle de son choix au Festspielhaus de Baden-Baden et, en prime, une entrée aux thermes de Caracalla pour une vraie journée de luxe, où il se prendra pour la Malibran ou Dostoïevski, selon l’humeur…
 
Luchino Visconti : Senso - Ludwig, le crépuscule des dieux - L'innocent (Edition Prestige 3 DVD)
A mon meilleur ennemi, une place pour l’opéra rock Mozart où je n’aurai aucun regret de ne pas l’accompagner.
 
   
 
Antoine Brunetto
A mon meilleur ami, alors que la neige et le froid envahissent la France, quel plus beau cadeau pourrais-je faire qu'une part de rêve ensoleillé ? Car un voyage à Pesaro en août ce n'est pas seulement l'excitation du chant rossinien, c'est également une promesse de chaleur et de nourriture céleste.
 
Rossini Opera Festival, Pesaro, 10-24 août 2011
A mon meilleur ennemi, j'offre cette année deux récitals de Simone Kermes, Lava et Colori d'Amore. Bon d'accord, il n'a aucune affinité avec le répertoire baroque, mais je suis certain que ces albums aux pochettes si sobres et d'un goût si sûr épouseront à merveille l'élégance dépouillée de son intérieur.
 
Simone Kermes, Colori d’Amore, Sony Music [en savoir plus]
 
 
David Fournier
Pour un ami à qui je veux du bien, le DVD de Palestrina de Hans Pfitzner. Ok, on pourrait croire que je veux beaucoup de mal à mon meilleur ami ; mais non, je crois en lui, je lui veux vraiment du bien, et je sais que cette œuvre rare lui sera plus utile que n’importe quelle resucée donizetto-puccinienne, fût-elle excellemment interprétée. D’ailleurs, si elle avait existé, c’est la production de Mathis der Maler de Hindemith par Olivier Py à l’Opéra de Paris que j’aurais choisie… Et puis, comment résister à ces jolies couleurs roses et vertes ? Et ces cornettes insensées dignes de Buñuel ? Un chef-d’œuvre, je vous dis !
 
Hans Pfitzner : Palestrina, Simone Young (direction), DVD EuroArts
Pour mon meilleur ennemi, une place pour une représentation, quelle qu’elle soit, au Semperoper de Dresde, disons un Chevalier à la Rose, avec Schwanewilms, Gorshunova, Vondung, l’inusable Rydl, le «Chanteur italien » du prodigieux Wookyung Kim… Et surtout l’ensorcelant orchestre de la Staatskapelle – histoire qu’il comprenne ce que c’est qu’un bon orchestre.
 
Semperoper de Dresde, www.semperoper.de
  
 
Jean-Philippe Thiellay
Pour mon meilleur ami, le Stabat Mater de Rossini dirigé par Antonio Pappano, avec une distribution stratosphérique (Netrebko, DiDonato, D’Arcangelo et Brownlee). Il est rare qu’une nouveauté vienne s’installer sur les sommets de la discographie. C’est le cas ici. Joyeux Noël !
 
Gioachino Rossini : Stabat Mater, Antonio Pappano (direction musicale), EMI Classics [en savoir plus]
Pour mon meilleur ennemi, un billet de TGV pour Besançon… et un ticket pour le premier Rigoletto de Ludovic Tézier dans le théâtre de cette ville, le 3 ou le 5 avril prochain (http://www.letheatre-besancon.fr/), aux côtés de madame…. Parce que je crois que même mon meilleur ennemi a droit au bonheur d’assister à une telle prise de rôle historique. Au passage, il pourra méditer sur le rôle joué par les théâtres lyriques en province… et sur les dangers qui les menacent en l’absence de pilote dans l’avion de la politique culturelle !
 
Giuseppe Verdi : Rigoletto, Théâtre musical de Besançon, 3 et 5 avril 2011
  
 
Elisabeth Bouillon
A mon meilleur ami, wagnérien curieux et mesuré, j’offrirai le Dictionnaire encyclopédique Wagner sous la direction de Timothée Picard, paru chez Actes Sud/Cité de la Musique. Cet ouvrage très bien documenté lui permettra de naviguer à son aise dans le cosmos wagnérien ‒ des prémices (Homère) à nos jours ‒ et d’y apprendre une multitude de choses dans les domaines et les temps les plus variés.
 
 
Dictionnaire encyclopédique Wagner, sous la direction de Timothée Picard, Actes Sud / Cité de la Musique
A l’opposé, j’offre à mon meilleur ennemi, mélomane à l’oreille absolue, un billet pour une représentation d’Une Flûte enchantée aux Bouffes du Nord, une adaptation théâtrale et musicale de l’équipe Brook/Krawczyk/Estienne qui défigure allégrement l’œuvre du divin Mozart.
 
 
Une Flûte enchantée de Peter Brook, Théâtre des Bouffes du Nord [en savoir plus]
 
 
Brigitte Cormier
Pour mon meilleur ami, avec la ferme intention de le regarder ensemble, je me suis laissé tenter par un DVD qui promet : Rigoletto dans la production de Lhenhoff au superbe Sächische Staaoper Dresden. Mise en scène excitante, distribution de rêve (Damrau, Mayer, Flờrez, Lučić, Zeppenfeld), Fabio Luisi au pupitre. Vivement Noël !  
  
 
Giuseppe Verdi : RIgoletto, Fabio Luisi (direction musicale), DVD Virgin Classics
Je ne perds pas l’espoir de rendre mon meilleur ennemi amoureux des voix lyriques. Comme il refuse obstinément de les écouter et qu’il adore les livres, je vais ruser en lui offrant Klever Kaff, une évocation de Kathleen Ferrier qui pourrait, sait-on jamais, lui donner envie d'ouvrir ses oreilles.
 
 
Ian Jack : Klever Kaff, Editions Allia 
 
 
Maurice Salles
A mon meilleur ami, une entrée à La Monnaie pour Les Huguenots en juin prochain. Les talents respectifs de Marc Minkowski et d’Olivier Py, leur parcours et leur personnalité rendent la perspective de leur collaboration sur cette œuvre des plus alléchantes
 
Giacomo Meyerbeer, Les huguenots, Theâtre de La Monnaie, Bruxelles, du 11 au 30 juin 2011
A mon meilleur ennemi, une entrée à l’opéra de Montpellier pour Rigoletto mis en scène par le « Surintendant de la Musique » René Koering dans les décors de Virgile Koering – ce n’est pas une homonymie. Si Verdi est traité comme Gounod en 2009 ou Rossini récemment on peut s’attendre à tout : airs déplacés, coupures, voix inadéquates. Bref, tout ce qui peut gâcher le plaisir !
   
Giuseppe Verdi : Rigoletto, Opéra de Montpellier, du 16 au 20 mars 2011
 
 
Clément Taillia
Puisqu’on n’a qu’un seul meilleur ami, et qu’on ne veut pas le perdre trop vite, autant faire les choses en grand : offrons-lui carrément l’opportunité d’assister à toutes les représentations qu’il voudra bien voir dans le cadre du Festival de Munich en juillet prochain. La première in loco de Saint François d’Assise, le Florestan de Kaufmann, l’Ortrud de Waltraud Meier, l’Ariadne d’Adrianne Pieczonka, le Don Giovanni de Gerald Finley, la Maréchale d’Anja Harteros, la Lucrezia Borgia de Gruberova, l’Isolde de Nina Stemme,… il aura tout ça ! Qu’il fait bon être mon meilleur ami !
Festival de Munich, du 1er au 31 juillet 2011
Et comme les fêtes de fin d’année apaiseront ma propension naturelle à la haine et au ressentiment, je m’efforcerai d’être aimable même envers mon meilleur ennemi. En guise de réconciliation, une bonne version du Don Carlo verdien (celle du Royal Opera House, par exemple, avec Jon Vickers et Tito Gobbi), pour qu’en entendant le duo entre Don Carlo et Rodrigue, il veuille bien devenir mon meilleur ami… à condition qu’il accepte d’être celui qui meurt à la fin !
 
Giuseppe Verdi : Don Carlo, Carlo Maria Giulini (direction musicale), Royal Opera House Heritage series
 
 
Christian Peter
Même si Tosca n’est pas le rôle le plus représentatif de la carrière de Shirley Verrett, la parution de ce DVD est une aubaine pour les admirateurs de la cantatrice américaine récemment disparue dont le leg vidéographique est somme toute relativement mince. Une occasion donc pour faire découvrir à mon meilleur ami quelle immense tragédienne elle fut, tant sur le plan vocal que scénique. De plus, Pavarotti en Cavaradossi constitue un atout non négligeable. Une curiosité, la mise en scène est signée Tito Gobbi, l’un des plus grand Scarpia du dernier demi-siècle.
 
Giacomo Puccini : Tosca, James Conlon (direction musicale), DVD Decca
A mon meilleur ennemi, j’offrirai ce nouveau DVD des Puritani, l’un de ses opéras préférés. Lui qui chérit au plus haut point les prestations de Joan Sutherland et Luciano Pavarotti ou de Beverley Sills et Nicolaï Gedda, il va pouvoir découvrir un ténor, certes talentueux mais parfois dépassé par les terribles exigences du rôle et une soprano, certes sympathique mais à la technique un rien rudimentaire, dirigés par un chef bien routinier, le tout dans une production d’une affligeante banalité. Inutile de dire qu’après cela nous ne serons pas près de nous réconcilier.
 
Vincenzo Bellini : I Puritani, Michele Mariotti (direction musicale), DVD Decca [en savoir plus]
 
 
Edouard Brane
Cher meilleur ami,
Toi qui apprécies tant le siècle des lumières, je t’offre le DVD de L’amant jaloux de Grétry dans la mise en scène tout en finesse de Pierre-Emmanuel Rousseau. Cent quatre vingt minutes de fraicheur en cette période hivernale, quoi de mieux ? Et si tu es sage, je t’offrirai l’année prochaine le très beau DVD de Carmen capté à l’Opéra-Comique en 2009.
 
André Ernest Modeste Grétry : L'Amant Jaloux ou Les Fausses Apparences, Jérémie Rhorer (direction musicale), DVD Wahoo
Cher meilleur ennemi,
Toi qui aimes tant la musique classique, je t’offre le nouveau DVD d’André Rieu, Les roses de la vie. A consommer sans modération bien entendu.
 
André Rieu : Les roses de la vie
<

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager