Questionnaire de Proust : Françoise Pollet, soprano

Par Camille De Rijck | dim 28 Novembre 2021 | Imprimer

Elle a été l'une des nos plus grandes voix. Elle a ensuite été, de l'avis de tous, l'un de nos meilleurs professeurs. Françoise Pollet répond à notre questionnaire de Proust lyrique.


Mon meilleur souvenir dans une salle d’opéra ? 
Ma première « première » à Lübeck, dans Rosenkavalier. L’équipe artistique ne m’avait pas prévenue et nous n’avions pas répété les rideaux autres que le final. Le tsunami d’applaudissements qui m’a collée contre le rideau de velours or à la fin du premier acte – mon premier rideau ! – reste mémorable…

Mon pire souvenir dans une salle d’opéra ?
Il n’y en a pas, le public est toujours un soutien, les collègues toujours solidaires

Le livre qui a changé ma vie ?
Narcisse et Goldmund de Herman Hesse.

Le chanteur mort que je voudrais ramener à la vie pour chanter avec ?
Fritz Wunderlich

Mon plus grand moment de grâce dans un musée ?
Au Musée van Gogh à Amsterdam

La ville où je me sens chez moi ?
Montpellier. Coup de cœur et coup de foudre dès la première venue au Festival, en 1986 ! René Koering m’y fit revenir tous les étés pendant dix ans. Et d’y retourner l’été dernier pour une Masterclasse offerte par l’actuel directeur Jean-Pierre Rousseau, était une belle émotion.

La ville qui m’angoisse ?
Hong-Kong

Ce qui, dans mon pays, me rend la plus fière ?
L’art culinaire. J’aurais aimé dire la Culture en général mais cela me parait un peu compliqué dans l’état actuel des choses. Par contre, qu’une cheffe française (et lyonnaise !) remporte le Bocuse d’or, cela mérite d’être souligné, non ?

Le metteur en scène dont je me sens la plus proche ?
Ruth Berghaus.

Mon pire souvenir avec un chef ?
Je ne suis pas suicidaire et les « pas bons » méritent de rester aux oubliettes. Tellement mieux de se souvenir de Giulini, Chailly, Armin Jordan, Janowski, Boulez….et bien d’autres.

Si j’étais une symphonie ?
Le poème symphonique Finlandia de Jean Sibelius.

Et une sonate ?
Sonate pour violon et piano nr 1 la mineur op 105 de Robert Schumann, pour rendre aussi hommage à mes années de violoniste. 

Et un quatuor à cordes ?
Celui de Ravel.

Si je devais chanter à mes propres funérailles, quel serait le dernier extrait ?
Le solo de soprano de Requiem Allemand de Brahms.

Le chanteur du passé qui me rend folle ?
Jussi Björling

Le chanteur du présent qui me rend folle ?
Ludovic Tézier

Si j’étais un personnage de Harry Potter ?
Hermione, évidemment.

Le compositeur auquel j’ai envie de dire « mon cher, ta musique n’est pas pour moi » ?
Rien n'est inchantable.

Si l’étais un Lied ou une Mélodie.
Im Abendrot, des Quatre derniers Lieder.

Mon pire souvenir historique des 30 dernières années.
Les attentats et la chute des tours à NY. J’ai le souvenir d’être pratiquement restée 48h devant l’écran de ma tv …. Et la soirée du Bataclan et toutes les terrasses du quartier…. Comment l’être humain peut-il être capable de telles horreurs ? On se sent si petit et impuissant devant tant de violence. Mais j’ai aussi pleuré devant la solidarité du monde entier lorsque les dirigeants sont venus montrer leur soutien en marchant côte à côte dans la rue…

Le rôle que je ne chanterai plus jamais.
Je ne chante plus sur scène. Tous, donc. 

Ma devise
Merci

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.