Questionnaire de Proust : Marco Angioloni

Par Camille De Rijck | mar 12 Juillet 2022 | Imprimer

Révélé grâce à un premier album consacré aux rôles de ténors travestis dans l'opéra vénitien, Marco Angioloni, le toscan francophone et francophile a fait la une du premier numéro de nos collègues de Lyrik (le magazine du lifestyle lyrique) et a sorti un second album. Le voilà qui se prête à notre questionnaire de Proust lyrique.


Mon meilleur souvenir dans une salle d’opéra ?
Zelmira de Rossini au ROF en 2009 avec Kunde, Florez, Aldrich, Pizzolato dans les rôles principaux. Chacun était au mieux de sa forme et c’était juste inoubliable !

Mon pire souvenir dans une salle d’opéra ?
Le public huant un collègue dans une représentation de Norma au TCE… j’ai trouvé cela horrible et irrespectueux, surtout qu’il avait grave assuré ! [ndlr : lire notre brève sur le fait d'huer à l'opéra en période de covid]

Le livre qui a changé ma vie ?
Les Frères Karamazov 

Le chanteur mort que je voudrais ramener à la vie pour chanter avec ?
Giuditta Pasta et chanter avec elle le duo « Son geloso del Zefiro errante »  (Sonnambula

Mon plus grand moment de grâce dans un musée ?
Un pluvieux mardi après-midi de Novembre au café du Musée Jacquemart André à Paris, après une visite littéralement en solo d'une sublime exposition Botticelli, en dégustant un délicieux gâteau au chocolat 

La ville où je me sens chez moi ?
Il y en a plusieurs, Paris, Arezzo, Berlin

La ville qui m’angoisse ?
Milano: j’adore cette ville mais je ne sais pas si j'aimerais y habiter...

Ce qui, dans mon pays, me rend le plus fier ?
L’art, la cuisine, les paysages, l’art de vivre, la dolce vita quoi ! (Cela peut bien sûr s’appliquer à mes deux pays, l’Italie et la France !) 

Le metteur en scène dont je me sens le plus proche ? 
Peter Sellars

Mon pire souvenir avec un chef ?
Sans citer de nom, son geste était tellement ridicule que j’ai fini par éclater de rire devant lui plusieurs fois au point de finir par l'énerver ! (mais c’était vraiment trop difficile de chanter, ahahah ! )

Si j’étais une symphonie ?
4ème de Brahms 

Et une Sonate ?
La Sonate pour hautbois de Saint Saëns 

Un Quatuor à cordes ?
Quatuor No 2 en La mineur, Op.51 de Brahms (décidément j’adore Brahms!)

Si je devais chanter à mes propres funérailles, quel serait le dernier extrait ?
J’ai du mal à m’imaginer chanter pour une telle occasion, comme à d'autres funérailles d’ailleurs car je serais dans tous mes états… mais si je le pouvais j’aimerais chanter Morgen de R. Strauss. 

Le chanteur du passé qui me rend fou ?
Luciano Pavarotti

Le chanteur du présent qui me rend fou ?
Lawrence Brownlee

Si j'étais un personnage de Disney ? 
Rémy (Ratatouille) 

Le compositeur auquel j’ai envie de dire « mon cher, ta musique n’est pas pour moi » ?
J’ai envie de dire Richard Wagner, du moins pour l’instant ! Haha 

Si j’étais un Lied ou une Mélodie.
Addio ai Viennesi de Rossini (ça compte comme une mélodie, n’est ce pas ?) haha ! 

Mon pire souvenir historique des 30 dernières années.
Les attentats du 13 novembre 2015 à Paris

Le rôle que je ne chanterai plus jamais.
Jamais dire jamais, mais j’oserais dire « Odoardo » dans Ariodante (ahah !)

Ma devise
Vis comme si tu devais mourir demain. Apprends comme si tu devais vivre toujours.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager